5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.61 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
-
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
-0.32 %
Nikkei PTS
23 776.28
-0.73 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Réforme chômage et formation: Philippe vise une adoption définitive à l'été 2018

| AFP | 251 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 11 septembre 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 11 septembre 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )

L'exécutif vise une adoption définitive "à l'été" 2018 de sa prochaine réforme de l'assurance-chômage, de la formation professionnelle et de l'apprentissage, dont le projet de loi arrivera au Parlement "au printemps" après une concertation de six mois, a indiqué jeudi le Premier ministre Edouard Philippe.

Comme cela avait été le cas pour la réforme du droit du travail, le président Macron lancera la concertation avec les partenaires sociaux, a également précisé le chef du gouvernement lors d'un discours devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

"Nous allons engager la concertation. Et quand je dis +nous+, j'entends le président de la République d'abord, le Premier ministre ensuite, la ministre du Travail, avec l'ensemble des organisations syndicales et patronales", a déclaré le Premier ministre à l'occasion d'un tour d'horizon des réformes sociales de l'exécutif.

"Nous allons le faire en prenant notre temps, là où nous avions fixé un calendrier resserré (...) pour les discussions sur les ordonnances en matière de droit du travail. Nous avons fixé un délai d'environ six mois pour penser, réfléchir, discuter avec les organisations syndicales et patronales", a-t-il confirmé au sujet de ces discussions qui doivent commencer début octobre.

"L'objectif que nous nous fixons c'est de présenter au printemps un projet de loi au Parlement en vue d'une adoption définitive à l'été", a précisé l'ancien maire LR du Havre.

Le Premier ministre a également implicitement confirmé la nomination "très prochainement" de Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de la Fonction publique de Jacques Chirac et pilier de la campagne d'Emmanuel Macron, afin de piloter la réforme des retraites, également programmée en 2018.

"Un décret a créé la fonction de haut-commissaire en charge de la réforme des retraites. Son titulaire sera très prochainement désigné. Le suspense est considérable", a déclaré M. Philippe sur un ton très ironique.

Devant un parterre où figuraient notamment, côte à côte, le numéro 1 de la CGT Philippe Martinez et le représentant patronal de la CPME François Asselin, le Premier ministre a défendu la réforme du droit du travail, tout en reconnaissant la "légitimité de la critique".

"Je comprends la légitimité de la critique. Je l'entends, je l'accepte, je la trouve même nécessaire", a-t-il dit, alors que les deux principaux opposants à la réforme, la CGT et les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, tentent de mobiliser en ce mois de septembre un front contre les ordonnances gouvernementales.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Il s'agit d'une émission obligataire à taux fixe de 500 ME à 7 ans assortie d'un coupon de 0,75%...

Publié le 16/01/2018

Selon le quotidien 'Les Echos', le groupe de BTP Eiffage a décroché le plus gros contrat du futur réseau de métros automatiques Grand Paris Express.

Publié le 16/01/2018

"Nos résultats semestriels s'inscrivent dans la trajectoire présentée lors de notre introduction en Bourse"...

Publié le 16/01/2018

Le Groupe M6 et le Groupe Canal+ passent un accord de partenariat global pour les contenus du groupe M6 destinés aux offres Canal...

Publié le 16/01/2018

Rendez-vous le 22 février...

CONTENUS SPONSORISÉS