En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-1.82 %
5 300.50
-1.90 %
SBF 120 PTS
4 258.26
-1.66 %
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 065.65
-0.93 %
7 333.63
-1.52 %
1.135
+0.06 %

Reconnaître un chameau ou tracer l'heure: le test auquel a été soumis Trump

| AFP | 1006 | 5 par 1 internautes
Le président américain Donald Trump, le 16 janvier 2018 à la Maison Blanche, à Washington
Le président américain Donald Trump, le 16 janvier 2018 à la Maison Blanche, à Washington ( NICHOLAS KAMM / AFP )

Dessiner l'heure sur une horloge, savoir nommer un chameau ou encore donner le point commun entre un train et un vélo: voici à quoi ressemblaient les épreuves auxquelles a été soumis le président américain Donald Trump pour détecter d'éventuels troubles cognitifs.

Le dirigeant a obtenu le score maximum de 30/30 à ce test du "Montreal cognitive assessment" (Moca). "Il n'y a absolument aucun signe d'un quelconque problème cognitif", a ainsi conclu le médecin de la Maison Blanche, Ronny Jackson, en précisant que M. Trump avait lui-même demandé à effectuer ce test pour faire taire les spéculations.

L'examen, conçu par le docteur Ziad Nasreddine et publié en 2005, est un des plus utilisés dans le monde pour dépister les personnes souffrant de dysfonctionnements cognitifs, en particulier quand il paraît s'agir de troubles légers. Toute inquiétude peut être levée au-delà de 26/30.

Existant en de nombreuses versions et langues, il consiste en un court questionnaire d'une page destiné à mesurer entre autres la mémoire, les fonctions exécutives, les capacités d'abstraction, la concentration, le langage, le calcul, l'orientation dans le temps et l'espace. La durée du test est d'environ 10 minutes.

Les personnes examinées ont instruction de copier un cube, dessiner une horloge indiquant une heure spécifiée (avec une note distincte pour le contour, les chiffres et les aiguilles), reconnaître trois animaux (par exemple un lion, un rhinocéros et un chameau), selon un modèle type mis à disposition sur le site internet officiel du Moca.

Elles doivent ensuite répéter une liste de mots (comme visage, velours, église, marguerite, rouge) et de chiffres, se les remémorer un peu plus tard, et exécuter une série de soustractions faciles de type 100-7, puis 93-7 et ainsi de suite.

Si ses détracteurs lui reprochent un vocabulaire limité, le chef d'Etat américain a réussi haut la main l'épreuve du langage, selon le médecin. Il n'a ainsi eu aucun problème pour redire des phrases telles que: "Le colibri a déposé ses oeufs sur le sable", ou pour énumérer en une minute le maximum de mots débutant par la même lettre.

Parmi les autres exemples de questions: "dites-moi en quoi une montre et une règle se ressemblent", un train et une bicyclette.

Enfin, Donald Trump devait donner le jour, le mois et l'année, de même que l'endroit et la ville où il se trouvait.

Les interrogations sur les capacités mentales de l'hôte de la Maison Blanche ont été relancées par le livre polémique du journaliste Michael Wolff qui dresse un portait au vitriol de l'ancien magnat de l'immobilier, assurant que son entourage doute de sa faculté à gouverner.

Des compétences que le test du Moca, s'il est unanimement reconnu dans son domaine, ne prétend cependant pas jauger.

Un exemplaire du test est disponible sur le lien : http://www.mocatest.org/wp-content/uploads/2015/tests-instructions/MoCA-Test-French_7_1.pdf

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

WISeKey Cybersécurité enregistre une croissance de plus de 60 % par rapport à la même période l'année dernière en raison d'un nombre croissant d'entreprises…

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom