En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 829.10 PTS
+0.48 %
5 831.5
+0.59 %
SBF 120 PTS
4 592.47
+0.43 %
DAX PTS
13 088.90
+0.26 %
Dow Jones PTS
27 677.79
+0.1 %
8 308.40
+0. %
1.109
-0.06 %

Reconnaissance faciale et vie privée: la Cnil préconise un strict encadrement

| AFP | 375 | Aucun vote sur cette news
Une démonstration d'un système de reconnaissance faciale dans la foule au salon CES de l'électronique grand public à Las Vegas le 10 janvier 2019
Une démonstration d'un système de reconnaissance faciale dans la foule au salon CES de l'électronique grand public à Las Vegas le 10 janvier 2019 ( DAVID MCNEW / AFP/Archives )

Comment éviter de tomber dans une société entre "Black Mirror" et "Big Brother"? La commission nationale informatique et libertés (Cnil) a dessiné vendredi des "lignes rouges" à ne pas franchir dans l'utilisation de la reconnaissance faciale, en matière de respect de la vie privée des citoyens notamment.

"Tout n'est pas et ne sera pas permis en matière de reconnaissance faciale", prévient un rapport de la Cnil, qui souligne le "potentiel de surveillance inédit pouvant mettre en cause des choix de société".

Que ce soit dans "1984", le roman de George Orwell, ou dans la série télévisée britannique d'anticipation "Black Mirror", où un lecteur implanté dans l'œil permet un accès à internet et à ses données personnelles, la reconnaissance faciale est depuis longtemps associée à une restriction des libertés.

S'il ne s'oppose pas sur le principe à l'utilisation de la reconnaissance faciale, le gendarme français des données personnelles met justement l'accent sur plusieurs exigences pour en encadrer l'expérimentation.

D'abord, "dessiner des frontières" avant tout usage, même expérimental, afin de définir le champ de ce qui est "souhaitable" politiquement et socialement et de ce qui est "possible" technologiquement et financièrement.

La reconnaissance faciale
La reconnaissance faciale ( Jonathan WALTER / AFP )

La Cnil rappelle par exemple qu'elle reconnaît la légitimité de certaines pratiques comme le contrôle de l'accès au carnaval de Nice, sur un échantillon de volontaires.

A l'inverse, elle indique qu'elle s'est opposée à son usage pour l'accès à des établissements scolaires.

Fin octobre, l'institution s'était opposée à la mise en place d'un portique virtuel de contrôle d'accès par reconnaissance faciale dans le lycée niçois des Eucalyptus et le lycée Ampère à Marseille.

La Cnil avait alors préconisé d'utiliser les moyens déjà existants, moins intrusifs, comme un contrôle par badge, estimant la reconnaissance faciale "disproportionnée".

Expérimentations encadrées

L'organisme recommande également vendredi de donner une attention toute particulière au respect des données personnelles qui pourraient être utilisées via la reconnaissance faciale.

Un distributeur automatique de billets muni d'un système de reconnaissance faciale par la CaixaBank à Barcelone, le 14 février 2019
Un distributeur automatique de billets muni d'un système de reconnaissance faciale par la CaixaBank à Barcelone, le 14 février 2019 ( LLUIS GENE / AFP/Archives )

Elle met en avant quelques points cardinaux à respecter sur le sujet: le consentement des personnes ciblées, le contrôle des données par les individus, la transparence, le droit de retrait du dispositif et d'accès aux informations, ou encore la sécurité des données biométriques.

"Les expérimentations ne sauraient éthiquement avoir pour objet ou pour effet d'accoutumer les personnes à des techniques de surveillance intrusive", martèle l'institution.

Enfin, la Cnil préconise une véritable démarche expérimentale afin de "tester et de parfaire des solutions techniques respectueuses du cadre juridique".

"L'ensemble de ces impacts doit être mûrement soupesé car ce sont les termes du contrat social que certaines évolutions technologiques peuvent redéfinir à bas bruit", prévient le gendarme des données personnelles.

Une démonstration d'un système de reconnaissance faciale dans la foule au salon CES de l'électronique grand public à Las Vegas le 10 janvier 2019
Une démonstration d'un système de reconnaissance faciale dans la foule au salon CES de l'électronique grand public à Las Vegas le 10 janvier 2019 ( Robyn Beck / AFP/Archives )

"Avec ce rapport, la Cnil vulgarise bien ce qu'est la reconnaissance faciale, elle réaffirme les principes existants et elle va plus loin en voulant encadrer les expérimentations tout en rappelant qu'elle a le pouvoir d'imposer des correctifs", résume pour l'AFP Sabine Marcellin, avocate spécialisée dans le droit du numérique.

"Dans ce rapport, beaucoup de choses intéressantes sont dites sur les problèmes d'acceptabilité, de remise en cause complète de l'anonymat, d'usages complètement abusifs", reconnaît Sylvain Steer, membre de l'association la Quadrature du Net, qui défend les libertés individuelles dans le monde du numérique.

"Mais on sent que la Cnil est prise entre la chèvre et le chou, elle a de bonnes intuitions intellectuelles mais manque un peu de courage politique pour les mener encore plus loin", affirme-t-il à l'AFP.

La reconnaissance faciale a fait d'énormes progrès ces dernières années grâce aux avancées technologiques de l'intelligence artificielle. Elle est notamment massivement utilisée en Chine.

"Il y a toujours un équilibre à faire entre les opportunités de sécurité qui sont réelles, et en même temps être très attentifs à l'engrenage en terme de liberté publique. Il est tout à fait normal que la Cnil soit très vigilante sur ce genre de sujet", a souligné le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer sur franceinfo.

En France, le groupe ADP compte expérimenter cette technologie l'an prochain à l'aéroport de Paris-Orly où la reconnaissance faciale permettra aux passagers de passer différents contrôles, de l'enregistrement à l'embarquement.

Le ministère de l'Intérieur expérimente par ailleurs Alicem, une application qui donnera aux utilisateurs de smartphones un sésame pour accéder à des services en ligne nécessitant une forte sécurité d'identification en échange d'une étape de reconnaissance faciale.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Lourde sanction boursière

Publié le 06/12/2019

Du jamais vu ! Ipsen s'effondre de plus de 21% à 77,3 euros en matinée, plombé par l'annonce de la suspension clinique partielle de deux études...

Publié le 06/12/2019

Solocal annonce avoir levé 16,4 millions d'euros le 5 décembre 2019 à travers sa ligne de financement en fonds propres. Au total, 31,9 millions de nouvelles actions ont été émises, au prix moyen…

Publié le 06/12/2019

En novembre 2019, Airbus a livré 77 appareils. Entre janvier et novembre, le géant aéronautique a ainsi livré 725 avions. C’est ce qu’a annoncé Airbus jeudi soir. Pour mémoire, le groupe a…

Publié le 06/12/2019

Date : 12/6/2019Sous-jacent : LVMH Produit : Turbo Illimité Call 0417T (ISIN : DE000UC0GWD6).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 313,1300Graphiquement, le titre s'est posé sur sa moyenne…