En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 343.76 PTS
-1.74 %
5 289.5
-1.54 %
SBF 120 PTS
4 224.55
-1.63 %
DAX PTS
12 051.28
-1.53 %
Dowjones PTS
25 764.00
-0.38 %
7 503.68
+0.00 %
1.116
+0.04 %

Réactions politiques aux défilés du 1er mai émaillés de heurts à Paris

| AFP | 254 | Aucun vote sur cette news
Marine Le Pen à Metz, le 1er mai 2019
Marine Le Pen à Metz, le 1er mai 2019 ( JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP )

Plusieurs responsables d'opposition ont renvoyé sur le gouvernement la responsabilité des heurts entre "black blocs" et forces de l'ordre qui ont émaillé le traditionnel défilé du 1er mai à Paris mercredi, les autres manifestations en France s'étant déroulées dans une ambiance bon enfant:

- Marine Le Pen, présidente du RN: "La dissolution de ces groupuscules, le gouvernement ne veut pas le faire. On a fini par comprendre qu'en réalité, il en tirait un bénéfice que le fait que le mouvement des +gilets jaunes+ soit victime en quelque sorte de ces images de violence, (ça) arrange le gouvernement, sauf qu'aujourd'hui plus personne n'est dupe. C'est le gouvernement qui exclusivement porte la responsabilité des violences qui se déroulent aujourd'hui". (devant la presse, depuis Metz)

- Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France (DLF): "Mettons fin à ce laxisme d'Etat face aux fascistes d'extrême gauche. Quand va-t-on enfin dissoudre ces groupes de casseurs qui s'organisent pour enfreindre nos lois et satisfaire leurs pulsions de violence et de haine ?" (Twitter)

Benoît Hamon à Paris le 11 avril 2019
Benoît Hamon à Paris le 11 avril 2019 ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP/Archives )

- Benoît Hamon, fondateur de Générations: "Aujourd'hui ceux qui voulaient manifester pour l'augmentation des salaires, la réduction du temps de travail, la fin du travail pénible ont été empêchés de le faire ou auront marché en vain. Et pourtant ces revendications sont tellement légitimes. A qui cela profite-t-il ? #1erMai" (Twitter)

- Alexis Corbière, député LFI: "Quand on pratique la méthode du pourrissement, on a des effets pourris". "Les gens veulent pacifiquement des réponses politiques. Ce gouvernement ne répond pas sur le plan politique (et fait peuve) d'une obtination sectaire à continuer les mêmes politiques d'austérité, d'affaiblissement des services publics, de refus de partage des richesses". (LCI)

- Ian Brossat, tête de liste PCF aux Européennes: "Le gouvernement peut se frotter les mains. On ne parle pas des 240 défilés qui se sont déroulés dans le calme partout en France, plus fournis que l'an dernier. On ne parle pas de la colère sociale, des salaires et des délocalisations. Lamentable." (Twitter)

Jean-Luc Mélenchon lors de la manifestation du 1er mai, à Marseille le 1er mai 2019
Jean-Luc Mélenchon lors de la manifestation du 1er mai, à Marseille le 1er mai 2019 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

- Jean-Luc Mélenchon, chef de la France Insoumise (LFI): "Monsieur #Castaner dit qu'il va y avoir des problèmes gravissimes le #1erMai. C'est à lui de prévoir le dispositif adéquat. Il est le ministre de l'Intérieur le plus lamentable que nous ayons eu : 2.200 manifestants et 1.500 policiers blessés depuis le début du mouvement". "Il y a une forme d'incompétence, d'incapacité à doser l'usage de la force de la part de monsieur #Castaner". (RTL/Twitter)

"Ce qu'il y a de nouveau cette année, ce n'est pas la violence (...), c'est la jonction entre le mouvement ouvrier, traditionnel, syndical, et le mouvement spontané, insurrectionnel des +gilets jaunes+" (à la presse à Marseille)

- Pierre Laurent, président du Conseil national du Parti communiste: "Après les violences, la foule revendicative s'est reconstituée ... immense" (Twitter)

- François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux européennes : "Depuis trop longtemps ces manifestations sont polluées, perturbées par ces +black blocs+, ces +casseurs+ que l'on dit venir d'autres pays européens ou d'autres pays du monde. Ce qui est en jeu c'est non seulement la sécurité, l'ordre public (mais) la liberté de manifester pacifiquement. Aujourd'hui, malheureusement, c'est l'expression démocratique de toutes les manifestations qui est menacée par cette flambée de violence que le gouvernement, depuis trop longtemps, n'arrive pas à juguler" (RFI)

- Philippe Goujon, maire (LR) du XVe arrondissement, sur le parcours de la manifestation du 1er Mai: "Il y a des dispositifs qui sont très utiles (...) et il y avait beaucoup de forces mobilisées aujourd'hui (mercredi) mais il y a plusieurs sujets. Par exemple, c'est quasi impossible matériellement toutes les semaines d'enlever les palissades avec plus de 5.000 chantiers à Paris. (...) Beaucoup de +gilets jaunes+ sont arrivés par la gare Montparnasse, où sur une des places, il y avait un chantier" avec du matériel.

"On pourrait aussi enlever les trottinettes pour qu'elles ne soient pas utilisées comme projectiles".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2019

Amundi envisage la possibilité d’une fusion avec DWS, mais à condition d’obtenir le contrôle de la nouvelle entité, a appris Reuters d’une source proche de la stratégie d’Amundi.…

Publié le 20/05/2019

EURAZEO constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put A686S émis par SOCIETE…

Publié le 20/05/2019

Le secteur des semi-conducteurs, mais aussi l'ensemble du compartiment technologique, plombent l'ambiance en Europe en ce début de semaine à l'image...

Publié le 20/05/2019

Tikehau Capital Advisors, principal actionnaire de Tikehau Capital SCA, annonce des engagements fermes et irrévocables portant sur 195 millions d’euros de nouveaux fonds propres provenant de…

Publié le 20/05/2019

Sur un marché en forme...