En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 686.68 PTS
-0.27 %
5 688.00
-0.24 %
SBF 120 PTS
4 483.53
-0.27 %
DAX PTS
12 634.72
+0.04 %
Dowjones PTS
27 024.80
+0.89 %
7 942.85
+0.00 %
1.103
-0.01 %

A Rouen, Taubira apporte son soutien à Glucksmann pour "changer l'Europe"

| AFP | 1412 | 5 par 11 internautes
Raphaël Glucksmann, le 2 mai 2019
Raphaël Glucksmann, le 2 mai 2019 ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )

L'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira a apporté mercredi à Rouen un vibrant soutien à la candidature de Raphaël Glucksmann aux européennes, fustigeant les "progressistes autoproclamés" et tentant de persuader les militants que "la gueule de bois c'est fini !".

Ce soutien dans la dernière ligne droite de la campagne tombe à point nommé pour la tête de liste PS-Place publique, en cale sèche dans les sondages, et au coeur d'une polémique lancée par 23 anciens ministres socialistes en raison de ses propos sur François Mitterrand et le génocide rwandais. D'ici mardi, M. Glucksmann tiendra également meeting aux côtés de Bernard Cazeneuve, de Najat Vallaud-Belkacem et de Martine Aubry.

"Il faut infléchir les politiques européennes. Il faudra modifier radicalement certaines politiques européennes. Et qui peut le faire ? (...) Ce ne sont pas des progressistes autoproclamés et démentis par leur action politique même qui pourront nous protéger", a lancé Mme Taubira, visant sans la nommer La République en Marche, devant plus de 500 personnes réunies en rangs serrés à La Halle aux Toiles.

"Ce ne sont pas des tacticiens, aussi bons soient-ils, dans de faux habits progressistes, qui vont fendre l'armure des vrais réactionnaires, des vrais xénophobes, des vrais racistes, des vrais antisémites, des vrais obscurantistes. Non, il faut mettre un terme à cette esbroufe binaire qui prétend que le jeu se déroule entre des progressistes qui s'appellent ainsi eux-mêmes sans définir ce qu'est le progrès, et des nationalistes fourre-tout. Qui peut le faire ? Nous pouvons le faire !", a-t-elle poursuivi devant un auditoire galvanisée.

Mme Taubira a salué la décision de l'essayiste de 39 ans de se lancer en politique, malgré la difficulté de la tâche: "Raphaël, tu as accepté de prendre le gouvernail dans un moment difficile, ingrat, bienvenue dans la vie politique !". Elle s'est aussi efforcée de redonner du coeur aux militants socialistes, alors que le PS peine à se remettre de sa déroute de 2017: "Proclamons à la face de tous, comme nous le démontrons ce soir, que la gueule de bois c'est fini (...) la convalescence aussi est finie. Nous avons retrouvé et récupéré toutes nos capacités !".

"On n'a pas fait que des conneries"

S'exprimant avant Mme Taubira, le premier secrétaire Olivier Faure s'en est vivement pris à la candidate de La République en Marche, Nathalie Loiseau.

"La principale liste, celle de la majorité parlementaire, qui se dit pro-européenne (...) a présenté son projet quinze jours avant la fin de la campagne (...) Cette même liste a désigné une candidate qui n'est même plus sur les affiches, que l'on a subtilisée", a-t-il ironisé.

"La semaine prochaine, il y a plusieurs débats télévisés. Eh bien preuve d'un féminisme accompli, d'une volonté d'assumer pleinement la tête de liste, ils ont choisi de lui dire de rester à la maison ! C'est incroyable ! (...) Le seul débat qu'elle a accepté, le seul débat qu'ils veulent (...) c'est le débat avec l'extrême droite !", s'est-il emporté, en dénonçant cette "mystification" qui voudrait que l'enjeu de la campagne soit "de savoir qui de Marine Le Pen ou d'Emmanuel Macron gagnera le troisième tour de l'élection présidentielle".

Le député de Seine-et-Marne, qui avait dressé un bilan sévère de l'action de François Hollande avant le début de la campagne, lui a rendu un hommage inattendu: "On est socialiste aussi, on n'a pas fait que des conneries, on a fait aussi des trucs formidables. François si tu m'entends, prends ce que je viens de dire comme un hommage aussi à ce que tu as pu faire pendant cinq ans", a-t-il lancé.

L'ancien président de la République doit s'exprimer dans un média la semaine prochaine, occasion sans doute pour lui de dire clairement s'il votera pour M. Glucksmann.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
11 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/10/2019

Manifestation de soutien aux huit militants écologistes jugés pour vol pour avoir décroché des portraits du président de la République, à l'occasion de leur procès le 11 septembre 2019 à…

Publié le 16/10/2019

Rassemblement de salariés en grève devant le siège de la RATP, le 13 septembre 2019 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )Les syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de…

Publié le 16/10/2019

Sur un marché parisien déprimé, Pierre & Vacances se distingue à la faveur d’un gain de 2,85% à 15,16 euros. Le spécialiste des villages de vacances et des résidences profite de la forte…

Publié le 16/10/2019

250 ménages se sont soumis à une expérience qui semble montrer que, dans les foyers, la clé de la chasse au gaspillage réside dans la prise de conscience ( GEOFFROY VAN DER HASSELT /…

Publié le 16/10/2019

Le taux d'inflation annuel de la zone euro a été revu à 0,8% pour le mois de septembre, contre une estimation flash à 0,9% et 1,0% en août...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2019

Sur un marché parisien déprimé, Pierre & Vacances se distingue à la faveur d’un gain de 2,85% à 15,16 euros. Le spécialiste des villages de vacances et des résidences profite de la forte…

Publié le 16/10/2019

SIPH, dont le cours était suspendu hier à la demande de l'émetteur, dans l'attente de la publication d'un communiqué, reprend ce mercredi en...

Publié le 16/10/2019

Air Liquide a conclu un nouvel accord de long terme avec le Kazakhstan. Le groupe français, en partenariat avec la compagnie pétrolière nationale KazMunayGaz construira, détiendra et opérera une…

Publié le 16/10/2019

Atos a décroché un "contrat majeur" auprès de l'Allemand Bayer, leader pharmaceutique et agrochimique, lui confiant la mise en oeuvre et la fourniture...

Publié le 16/10/2019

Natixis nomme Joseph Pinto Chief operating officer (COO) de Natixis Investment Managers et Philippe Setbon directeur général (CEO) d’Ostrum Asset Management. Joseph Pinto et Philippe Setbon seront…