5 135.93 PTS
+0.95 %
5 134.00
+0.96 %
SBF 120 PTS
4 105.26
+0.90 %
DAX PTS
12 233.07
+1.38 %
Dowjones PTS
21 836.16
+0.61 %
5 846.85
+1.04 %
Nikkei PTS
19 383.84
-0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Raffarin: Macron "doit considérer le Parlement comme un allié, non comme un adversaire"

| AFP | 144 | Aucun vote sur cette news
L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, aux Invalides à paris, le 5 juillet 2017
L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, aux Invalides à paris, le 5 juillet 2017 ( Michel Euler / POOL/AFP/Archives )

Emmanuel Macron "doit considérer le Parlement comme un allié et non comme un adversaire", a estimé l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui "comprend" la démission du chef d'état-major Pierre de Villiers et "désapprouve totalement" les économies réclamées à la défense en 2017.

"Ce conflit aurait pu être évité. Le chef de l'Etat doit accepter que le débat en commission au Parlement soit un débat de vérité, en toute liberté". "Le président doit considérer le Parlement comme un allié et non comme un adversaire", déclare M. Raffarin dans un entretien au Monde.

M. Macron a-t-il commis une faute politique ? "C'est le temps qui répondra à cette question. Je ne veux pas porter de jugement politique anticipé".

"Il est le chef des armées et on attend de lui qu'il tienne ses engagements. Mais les +professionnels+ mesurent que les engagements du président de la République ne sont tenables que si l'exécution budgétaire 2017 et le budget 2018 respectent toutes les décisions prises par les conseils de défense successifs", a poursuivi M. Raffarin.

L'ancien président de la commission de la Défense et des forces armées du Sénat "comprend" la décision de Pierre de Villiers. "Je pense que la nouvelle équipe à la tête de l'Etat a sous-estimé l'importance des tensions passées entre Bercy et le ministère de la Défense. Villiers a affronté de multiples finasseries budgétaires. Ce fut aussi un combat mené efficacement avec Jean-Yves Le Drian".

"L'important, maintenant, est que son départ n'exprime pas le déclin de notre ambition de défense", a dit M. Raffarin qui "désapprouve totalement" les économies de 850 millions d'euros demandées à la défense en 2017.

"Le Sénat a adopté à l'unanimité, il y a moins d'un mois, un rapport sur la prochaine loi de programmation militaire. Une augmentation budgétaire de 2 milliards par an dès 2018 nous semble une nécessité. Ce qui est inacceptable pour un chef, c'est de baisser les moyens financiers et de renforcer les missions de ses troupes. On les expose ainsi à tous les dangers", a-t-il dit.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/08/2017

Recovery escomptée

Publié le 22/08/2017

Dolphin Integration a annoncé le dépôt d'un brevet relatif à la gestion des modes de consommation des systèmes sur puce dits SoC...

Publié le 22/08/2017

La Commission européenne a ouvert une enquête 'en profondeur' afin d'évaluer l'acquisition proposée de Monsanto par Bayer...

Publié le 22/08/2017

Un projet de division du nominal en vue...

Publié le 22/08/2017

Le Credit Suisse fait partie des analystes qui ont revu à la hausse leurs estimations sur Total suite au rachat de Maersk Oil...

CONTENUS SPONSORISÉS