En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.174
-0.06 %

Radicalisation: Estrosi veut que Macron tranche sur l'accès des maires aux fichiers

| AFP | 195 | Aucun vote sur cette news
Christian Estrosi au Carnaval de Nice le 17 février 2018
Christian Estrosi au Carnaval de Nice le 17 février 2018 ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

Le maire (LR) de Nice Christian Estrosi a réclamé mercredi qu'Emmanuel Macron tranche sur la possibilité que les maires soient informés de la présence sur leur commune de personnes signalées pour radicalisation islamiste, comme il en avait évoqué la possibilité.

"Je réclame, au nom des maires de la France audacieuse (mouvement d'élus locaux issus de la droite et du centre, NDLR), la liste des fichés S établis sur le sol de notre commune", a-t-il déclaré sur LCI.

"Et plus encore que les fichés S", il a évoqué "les personnes tout simplement radicalisées, ou ayant commis des crimes, des tentatives de crimes assez graves qui peuvent être assimilés à une présomption de radicalisation".

"Le président de la République avait dit qu'il y était plutôt favorable au lendemain des attentats de Trèbes et réfléchissait et donnerait son point de vue, sa réponse, sa décision, avant le 14 juillet. Il reste peu de temps à Emmanuel Macron d'ici samedi pour tenir ce qu'il avait annoncé", a remarqué M. Estrosi, disant "désirer fermement" cette réponse.

Plaidant pour une "coopération importante" entre Etat et collectivités locales, il a souligné que le maire peut être un "auxiliaire" des services de renseignement, disant avoir lui-même effectué "près d'une quarantaine" de signalements au procureur de la République "depuis le début de l'année".

"Les services de l'état civil, de la voirie, de l'entretien des écoles, chacun relève un certain nombre d'indices qui nous inquiètent et qui sont portés à ma connaissance et qu'à mon tour je porte à la connaissance de la justice ou des services de l'Etat et du préfet", a-t-il expliqué.

"C'est multiplier nos forces que de pouvoir jouer collectif", a insisté M. Estrosi, qui accueillera samedi dans sa ville le Premier ministre Edouard Philippe pour une cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016.

Emmanuel Macron avait esquissé en mai la possibilité pour les maires de savoir si un individu recensé au sein du Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) habitait leur ville. Il avait annoncé que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb ferait des propositions "d'ici au mois de juillet".

Le fichier FSPRT, qui contient environ 20.000 noms, regroupe aussi bien des suspects judiciarisés ou incarcérés, que des personnes qui présentent des signes de radicalisation, sans avoir été mises en cause. Au total, 11.000 "profils actifs" y sont répertoriés et font l'objet d'une prise en compte des services.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...