En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 400.11 PTS
+0.68 %
5 396.0
+0.62 %
SBF 120 PTS
4 329.93
+0.46 %
DAX PTS
12 219.13
+0.51 %
Dowjones PTS
26 422.81
+0.67 %
7 450.08
-0.59 %
1.167
+0.06 %

Quand le patron de FO se définit comme "un irréductible Gaulois"

| AFP | 195 | 1 par 1 internautes
Le numéro un de FO Pascal Pavageau le 30 août 2018 à Matignon, avant un rendez-vous avec le Premier ministre
Le numéro un de FO Pascal Pavageau le 30 août 2018 à Matignon, avant un rendez-vous avec le Premier ministre ( Bertrand GUAY / AFP )

Le numéro un de FO, Pascal Pavageau, a ironisé jeudi au sortir d'une réunion à Matignon en se définissant comme "un irréductible Gaulois" après les propos du président de la République depuis le Danemark qualifiant les Français de "Gaulois réfractaires au changement".

"Nous sommes en 2018 après Jésus-Christ, toute la Gaule a été envahie par les Jupitériens. Toute? Non. Il existe beaucoup d'irréductibles Gaulois attachés au modèle social, attachés au progrès social, qui encore et toujours luttent contre les régressions qui sont organisées", a lancé le secrétaire général de Force ouvrière, invité à réagir aux propos d'Emmanuel Macron.

"Et les garnisons de Matignon, pour eux la vie ne va pas toujours être facile car nous avons une potion magique: le collectif", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le fait de savoir s'il se sentait "Gaulois réfractaire au changement", le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui venait de s'entretenir avec le Premier ministre, a répondu: "Je me sens Gaulois, mais je ne me sens pas réfractaire au changement".

Emmanuel Macron s'était amusé mercredi à Copenhague à comparer les Danois, "peuple luthérien" ouvert aux transformations, et les Français, "Gaulois réfractaires au changement", revendiquant des identités à la fois nationale et européenne. Ces propos avaient déclenché une salve de critiques de l'opposition.

Jeudi à Helsinki, le chef de l'Etat est revenu sur sa petite phrase en invoquant un "trait d'humour". "Il faut prendre un peu de distance avec la polémique et les réseaux sociaux", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse: "J'aime la France et les Français, n'en déplaise, et je l'aime dans toutes ses composantes. Je les aime ces tribus gauloises, j'aime ce que nous sommes".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

'Spider-Man' de Sony sur PS4 arrive en tête des ventes...

Publié le 19/09/2018

La Compagnie Lebon vous informe que son rapport financier semestriel à la date du 30 juin 2018 est consultable sur son site : www.compagnielebon.fr   Ce document comprend :   ·   …

Publié le 19/09/2018

Praxair progresse de 4,64% à 164,61 dollars à Wall Street. Les investisseurs spéculent sur un dénouement heureux au projet de rapprochement avec son concurrent allemand Linde. Ce dernier serait le…

Publié le 19/09/2018

Efforts accrus en 'R&D'

Publié le 19/09/2018

Valeo, qui avait marqué une pause hier, reprend sa marche en avant, sur un gain de 4,7% à 39,4 euros...