En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 382.50
+1.30 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 622.17
+0.66 %
7 207.96
-0.13 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Mélenchon assure qu'il n'a "jamais comparé le gouvernement actuel aux nazis"

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
Jean-Luc Mélenchon, président de La France Insoumise, lors de la manifestation contre la réforme du Code du travail, le 23 septembre 2017 à Paris
Jean-Luc Mélenchon, président de La France Insoumise, lors de la manifestation contre la réforme du Code du travail, le 23 septembre 2017 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP )

Jean-Luc Mélenchon a assuré dimanche sur son blog qu'il n'avait "jamais comparé le gouvernement actuel aux nazis" alors que ses propos samedi lors de la manifestation organisée par La France insoumise contre la réforme du Code du travail font polémique.

"Je n'ai jamais comparé le gouvernement actuel aux nazis, cela va de soi", estime le chef de file de LFI dans un billet intitulé "La marche du peuple et la diversion".

M. Mélenchon avait répliqué samedi à Emmanuel Macron, pour qui "la démocratie, ce n'est pas la rue", en soulignant que "c'est la rue qui a abattu les rois, les nazis, le plan Juppé et le CPE..." et en assurant que "la bataille n'est pas finie" sur la réforme du Code du travail.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a jugé dimanche ces propos "indignes et honteux" et s'est dite "choquée" comme "une grande majorité de Français".

Samedi, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait tweeté à l'adresse du député des Bouches-du-Rhône: "Indigne de porter ces couleurs quand on mêle démocrates et républicains à la fange nazie. Ses ennemis sont... tous les autres!"

Et l'ancien Premier ministre Manuel Valls d'inviter, sur twitter également: "Pas de complaisance à l'égard de Mélenchon, de sa violence, de ses références historiques hasardeuses. Il faut être ferme, expliquer, réformer".

Sur son blog, M. Mélenchon considère dimanche que "cinq mois après son élection présidentielle, le vainqueur de madame Le Pen butte sur la volonté du peuple de ne point se laisser dépouiller de ses droits" et "on voit donc ses agents réduits à inventer des polémiques de diversion pour ne pas acter le constat du rapport de force".

"Qu'un Castaner veuille faire croire (que M. Mélenchon a comparé le gouvernement aux nazis, ndlr) est de son niveau", selon le leader des Insoumis.

"J'ai répliqué au président qui affirmait +la démocratie, ce n'est pas la rue+, en lui demandant d'apprendre son histoire de France. Il y aurait vu que la démocratie vint par la rue quand celle-ci abattit les rois, chassa les nazis, créa le droit à la section syndicale, la quatrième semaine de congés payés en 1968", répète-t-il aussi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.

Publié le 22/06/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…