En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Présidence LR: trois candidats retenus par la Haute Autorité, Fasquelle éliminé

| AFP | 613 | Aucun vote sur cette news
La course à la présidence des Républicains se jouera entre trois candidats, Laurent Wauquiez (à droite), grand favori, Florence Portelli (au centre) et Maël de Calan (à gauche)
La course à la présidence des Républicains se jouera entre trois candidats, Laurent Wauquiez (à droite), grand favori, Florence Portelli (au centre) et Maël de Calan (à gauche) ( Fred TANNEAU, LOIC VENANCE, JOEL SAGET / AFP/Archives )

La course à la présidence des Républicains se jouera entre trois candidats, Laurent Wauquiez, grand favori, Florence Portelli et Maël de Calan, la Haute autorité ayant finalement rejeté jeudi la candidature de Daniel Fasquelle, faute de parrainages suffisants.

La juriste Anne Levade, présidente de cette instance chargée du bon déroulement des élections internes à LR, a indiqué au cours d'une conférence de presse que le député du Pas-de-Calais ne disposait pas "du nombre de parrainages d'adhérents" requis.

L'élection se déroulera par vote électronique le 10 décembre, avec un second tour, le cas échéant, le 17.

Il fallait présenter les signatures d'au moins 2.347 adhérents (1% du nombre total d'adhérents) et 13 parlementaires LR (5% des députés nationaux, européens et sénateurs).

"Nous avons lutté à armes inégales", a réagi M. Fasquelle, regrettant de n'avoir pu "bénéficier de réseaux d'anciens candidats à la primaire". "Il me manquait une poignée de parrainages", a-t-ajouté.

Si la campagne ne démarre officiellement que maintenant, les compétiteurs sont déjà très actifs sur le terrain, chacun s'efforçant de tourner dans toutes les régions pour défendre sa ligne.

La candidate à la présidence des Républicains Florence Portelli et le député LR Daniel Fasquelle à La Baule (Loire-Atlantique), le 2 septembre 2017
La candidate à la présidence des Républicains Florence Portelli et le député LR Daniel Fasquelle à La Baule (Loire-Atlantique), le 2 septembre 2017 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

M. Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, 42 ans, est sous le feu des critiques de la gauche, du FN, et jusque dans son propre parti, où certains l'accusent de "dérives droitières".

Pour le député PS Olivier Faure, M. Wauquiez est "une caricature de ce que peut être la droite". Marine Le Pen, la présidente frontiste, considère qu'il "adapte" son discours pour "éviter la fuite d'électeurs, peut-être même vers le FN".

Lui s'est fixé comme objectif de démontrer sa capacité à "rassembler", autour d'une "droite vraiment de droite", comme il l'a redit mercredi soir en meeting à Mandelieu (Alpes-maritimes). Il répète qu'il ne fera "jamais" d'alliance avec le FN et regrette que le mot "identitaire", une étiquette dont l'affublent régulièrement ses détracteurs, soit "devenu la pire insulte".

Son équipe de campagne compte notamment un proche de Valérie Pécresse, Geoffroy Didier, ex-soutien d'Alain Juppé à la primaire de la droite pour la présidentielle, désigné directeur de campagne.

"Chacun pourra avoir sa place dans l'équipe que je veux constituer", promet-il, en balayant les critiques internes. "En politique, il y a une règle", dit-il, à l'adresse des poids lourds du parti, comme Mme Pécresse ou le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand: "Soit on est candidat, soit on se tait".

- Portelli pourrait 'faire un score' -

Même si la partie semble jouée d'avance (selon un sondage Odoxa-Le Figaro-franceinfo du 13 octobre, 78% des sympathisants LR votent Wauquiez), Mme Portelli (14% dans le même sondage) entend bien défendre ses couleurs.

Pas question pour la maire de Taverny (Val d'Oise) et ex-porte-parole de François Fillon de présenter "une candidature de témoignage".

Forte de ses "près de 6.000 parrainages" d'adhérents, cette femme de 39 ans explique dans toutes les fédérations qu'elle veut faire de LR "un parti moderne", "rendre le pouvoir aux militants", "lutter contre les fractures territoriales et sociales".

Selon un responsable LR, Mme Portelli pourrait "faire un score" en décembre car "elle incarne une ligne d'opposition interne à Wauquiez".

Pour Maël de Calan, juppéiste de 37 ans, s'il y a trois candidats, il n'y a en réalité que "deux lignes politiques": celle de Wauquiez, "clivante et contestataire, qui nous fera perdre", à laquelle se rattache selon lui Florence Portelli, et la sienne, celle d'"une droite ouverte et crédible".

Un point commun tout de même avec Portelli: tous deux demandent un débat télévisé entre les candidats, une idée jusqu'ici rejetée par Wauquiez. Leur idée a reçu le soutien de Gérard Larcher, président LR du Sénat, qui a appelé à "un vrai débat" entre les candidats.

En toile de fond de cette campagne se joue, sous l’œil des autres ténors, la position de LR sur l'échiquier politique, plus ou moins à droite.

"Tout ce qui, de près ou de loin, se rapprochera (...) d’une coalition avec des gens du FN, je m’y opposerai de toutes mes forces. Ça sera peut-être une des causes, éventuellement, d’un possible retour", a prévenu mercredi soir l'ancien ministre François Baroin.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…