En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 438.23 PTS
-
5 369.5
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 294.38
-
DAX PTS
12 238.94
-
Dowjones PTS
25 764.00
-0.38 %
7 503.68
+0.00 %
1.115
-0.04 %

Pour Philippe, la défense de la souveraineté de la France passe par l'Europe

| AFP | 163 | 1 par 1 internautes
Conférence de presse d'Edouard Philippe le 7 mai 2019 à Paris
Conférence de presse d'Edouard Philippe le 7 mai 2019 à Paris ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

La France renforce sa souveraineté grâce à l'Europe au lieu de l'affaiblir comme l'affirment les souverainistes, a plaidé jeudi Edouard Philippe, venu à Angers faire campagne pour les Européennes pour la liste Renaissance de la majorité.

Alors que cette dernière est au coude-à-coude avec le Rassemblement national pour arriver première lors du scrutin du 26 mai, le Premier ministre a défendu l'idée que les véritables défenseurs de la souveraineté étaient les pro-européens.

"Très souvent, on oppose à ceux qui croient en l'Europe le terme de souverainistes. J'ai l'absolue conviction que la souveraineté de la France, de notre Nation, et de tous ceux qui sont nos partenaires en Europe, passe par (une) troisième phase européenne", a affirmé le chef du gouvernement devant environ 200 personnes.

Après une première phase de construction européenne, puis d'approfondissement et d'élargissement, l'Union européenne doit entrer dans cette troisième phase dont "l'enjeu essentiel est la question de la souveraineté", a-t-il estimé.

"La souveraineté ça compte, et c'est pas un gros mot, ça se défend!", a encore lancé le Premier ministre, jugeant l'Europe par exemple "pas complètement" assez armée pour éviter la prise de contrôle d'intérêts stratégiques du Vieux Continent.

Souveraineté alimentaire avec la politique agricole commune, souveraineté industrielle et commerciale face aux "blocs" américains et chinois, souveraineté militaire pour la sécurité internationale... Le chef du gouvernement a listé les domaines où la France était davantage en mesure d'assurer sa souveraineté grâce à l'échelon européen.

"Comment imaginer que nous puissions à nous tous seuls être à la hauteur de ces compétitions et négociations commerciales? Imaginer qu'avec le seul génie et l'intelligence de 67 millions de Français nous soyons capable de peser de façon durable, et pas juste un temps, face à la Chine, ça n'a aucun sens", a-t-il plaidé.

Pour défendre son territoire, l'Europe doit également devenir "capable de garantir sa souveraineté et sa défense face à un Est incertain, un Ouest imprévisible, et un Sud très compliqué et instable", a également fait valoir le Premier ministre.

Edouard Philippe était venu soutenir deux candidates de la liste Renaissance, dont l'ex-navigatrice Catherine Chabaud, avec le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le maire ex-LR d'Angers Christophe Béchu qui a apporté son soutien à la liste macroniste.

Christophe Castaner a défendu une "Europe de la protection", citant notamment la protection de l'environnement, celle de l'égalité femmes-hommes, ou encore celle de la protection "de notre identité, de notre patrimoine, de notre âme européenne". Le ministre de l'Intérieur y a ajouté la protection "des frontières extérieures de l'Europe", sans laquelle "la liberté de circulation n'a pas de sens".

Quant à M. Béchu, il a affiché son soutien de maire ex-LR à la liste Renaissance, quand bien même d'autres maires de droite courtisés par le camp macroniste comme Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Arnaud Robinet (Reims) ou Christian Estrosi (Nice) ont affiché leur soutien à la tête de liste LR François-Xavier Bellamy.

"Je suis de droite. C'est vrai. Et c'est toujours le cas. J'ai entendu +ça arrive à des gens bien+ Et pourtant je suis là ce soir", a lancé le maire d'Angers.

Une quinzaine de manifestants de gauche et "gilets jaunes" ont manifesté aux abords du meeting aux chants de "On est là! On est là! Même si Macron veut pas on est là!", qui se sont poursuivis à l'extérieur pendant la réunion publique.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2019

L'USAMRIID (Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l'armée américaine) a évalué le DNV3681 de la biotech française Deinove contre le bacille du charbon (Bacillus…

Publié le 20/05/2019

Biom'up communique pour la première fois un objectif de ventes d'Hemoblast Bellows (incluant son applicateur laparoscopique) au niveau mondial de...