En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 576.06 PTS
-0.28 %
5 522.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 416.72
-0.18 %
DAX PTS
12 313.16
+0.63 %
Dowjones PTS
26 658.56
+0.01 %
7 821.38
+0.14 %
1.119
-0.26 %

Pour Marion Maréchal, "le positionnement populiste semble être une impasse électorale"

| AFP | 278 | 3 par 1 internautes
Marion Maréchal à Paris, le 31 mai 2018
Marion Maréchal à Paris, le 31 mai 2018 ( Francois GUILLOT / AFP )

"Le positionnement populiste semble être une impasse électorale", juge l'ancienne députée du Rassemblement national Marion Maréchal, affirmant que le clivage entre progressisme et populisme proposé par Emmanuel Macron "ne relèvent pas du même plan".

Dans un entretien à l'hebdomadaire Valeurs Actuelles qui lui consacre 10 pages, la nièce de la cheffe du RN Marine Le Pen, qui n'a plus de mandat électoral mais reste active en politique, dit ne pas croire qu'il soit possible de "gagner en s’adressant seulement aux classes populaires".

"Si l’on doit bien sûr (les) défendre (...), on ne peut pas faire l’économie de s’adresser à la classe moyenne et haute. Il faut rassembler autour d’une vision commune et non faire de la politique catégorielle", dit-elle, à l'approche des élections européennes pour lesquelles le RN et le parti présidentiel sont au coude-à-coude.

"Le populisme est moins un programme qu’un style: il existe des populistes de gauche et de droite. C’est un mouvement polymorphe."

"Ses caractéristiques pourraient être un chef charismatique, le rejet des élites et du système de manière générale, la défense d’une démocratie idéale contre une démocratie représentative qui serait dévoyée, l’appui exclusif sur les classes populaires."

Mais "ceux qui rêvent d’une grande alliance de partis entre La France insoumise et le Front national (devenu Rassemblement national NDLR) se trompent". Une "alliance" qui lui "semble d’autant moins possible que la souveraineté, dont se réclame timidement Jean-Luc Mélenchon, n’est pas une fin en soi".

Le progressisme, lui, est "un courant de pensée politique" qui "ressuscite la querelle des anciens et des modernes" et constitue "une forme de fascination enfantine pour l’avenir", critique-t-elle, en lui opposant, "plutôt que le populisme, le conservatisme".

Elle se définit elle-même comme conservatrice, et se dit "d'accord" avec le conservateur François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains aux européennes, sur la question "conserver quoi". "Mais entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, lui affirme préférer Macron", déplore-t-elle.

Mme Maréchal avait promis de ne plus commenter l'actualité depuis son retrait de la politique en 2017 mais s'est exprimée à plusieurs reprises, notamment sur les "gilets jaunes", soutenus par des partis politiques de droite et d'extrême droite qu'elle rêve de réunir.

Pour elle, "notre démocratie est devenue une "hanounacratie+", estime-t-elle aussi en référence à une émission de télévision co-animée pendant cette crise par l'animateur Cyril Hanouna et la ministre Marlène Schiappa.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2019

Aubay a réalisé un très bon premier trimestre 2019 avec un chiffre d'affaires de 105,2 ME en progression purement organique de +5,8%, malgré un...

Publié le 24/04/2019

Mersen réalise pour le premier trimestre 2019 un chiffre d'affaires consolidé de 240 ME en croissance de 8,4% à périmètre et change constants...

Publié le 24/04/2019

INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 avril 2019       COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ÉTABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2019       1er trimestre…

Publié le 24/04/2019

Communiqué de presse Neuilly-sur-Seine, France - 24 avril 2019 Documents préparatoires à l'Assemblée Générale Mixte des actionnaires du 14 mai 2019…

Publié le 24/04/2019

ALTRANLa société de conseil publiera son chiffre d'affaires du premier trimestreATOSLe groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestreBICLe fabricant de stylos publiera (avant Bourse)…