En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-
5 168.50
-
SBF 120 PTS
4 093.58
-
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.135
+0.13 %

Pour le MoDem, le référendum ne peut pas être "l'alpha et l'oméga du grand débat"

| AFP | 246 | 1 par 1 internautes
La députée du Modem Sarah El Haïry à l'Assemblée nationale, le 16 mai 2018
La députée du Modem Sarah El Haïry à l'Assemblée nationale, le 16 mai 2018 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Le MoDem a estimé mardi que le référendum ne pouvait pas être "l'alpha et l'oméga du grand débat", tandis que pour le patron des députés centristes Patrick Mignola, une telle consultation peut "être une solution", mais "pas nécessairement le jour des européennes".

"On ne peut pas sortir du grand débat par un simple référendum", a estimé mardi lors d'un point-presse la porte-parole du MoDem, Sarah El Haïry.

"Un référendum plus tard (après les européennes, NDLR) ? Pourquoi pas, mais il y aura des réponses à trouver à court terme, à moyen terme et à long terme. Le référendum ne peut pas être l’alpha et l’oméga du grand débat", a jugé la députée de Loire-Atlantique.

"Les réponses doivent être diverses", a-t-elle jugé. "Ca peut passer par une réforme institutionnelle, de nouvelles lois, etc".

Reçu mardi matin à l'Elysée par Emmanuel Macron, le patron des députés MoDem Patrick Mignola a de son côté estimé que le référendum pouvait "être une solution", mais "pas nécessairement le jour des européennes".

"L'outil du référendum peut être intéressant pour répondre à certaines questions, mais quand les problèmes sont complexes on n'y répond pas forcément par des solutions simples", a dit le député de Savoie.

"Il faut aller au bout du débat. On a encore un mois et demi devant nous pour continuer à écouter les Français", a déclaré M. Mignola. "Il faut ouvrir toutes les portes et les fenêtres" et parler "des institutions parce que l'on a une crise de la représentation démocratique", mais "aussi d'économie, du social, de fiscalité, d'écologie..."

Selon le Journal du dimanche, le président Macron serait tenté de convoquer un tel référendum dès le 26 mai, jour des élections, mais cette hypothèse n'a pas la faveur de plusieurs membres de la majorité, dont le ministres des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

M. Mignola a été le premier des cinq responsables politiques devant être reçus dans la journée à l'Élysée par le chef de l'État dans le cadre de ses consultations du grand débat.

Emmanuel Macron doit recevoir successivement mardi Valérie Rabault, présidente du groupe Socialistes et apparentés à l'Assemblée, Jean-Christophe Lagarde (UDI, Agir et Indépendants), Bruno Retailleau (LR au Sénat) et André Chassaigne (PCF à l'Assemblée).

str-jri-pab-bpa/ggy/asm

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …