En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
-
5 435.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 346.62
-
DAX PTS
12 540.73
-
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.00 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Popularité: "Début de Hollandisation de Macron" (députés communistes)

| AFP | 293 | Aucun vote sur cette news
Les députés communistes Marie-George Buffet et André Chassaigne, à l'Assemblée nationale, le 16 mai 2013
Les députés communistes Marie-George Buffet et André Chassaigne, à l'Assemblée nationale, le 16 mai 2013 ( FRED DUFOUR / AFP/Archives )

Les députés communistes ont épinglé mardi "un début de hollandisation d'Emmanuel Macron" dans les sondages, y voyant "la traduction directe de sa politique antisociale", de la réforme du code du travail à la baisse des APL en passant par les tarifs du gaz.

"On constate un début de hollandisation d'Emmanuel Macron, avec une chute sévère dans les enquêtes d'opinion qui est la traduction directe de la politique antisociale du gouvernement: loi travail II (...), coupes inacceptables dans le budget du droit des femmes, symbole des conséquences concrètes de ces mesures d'austérité qui ne devaient pas avoir d'impact", a déclaré l'un de leurs porte-parole, Pierre Dharéville, lors d'une conférence de presse.

Ce député des Bouches-du-Rhône a aussi dénoncé la baisse annoncée des allocations logement, dont les APL de cinq euros par mois, la jugeant "extrêmement grave pour le pouvoir d'achat des personnes en difficulté", notamment celles sous le seuil de pauvreté, ainsi que "pour la situation particulière des étudiants".

"Le gouvernement ne pourra pas se contenter de faire des opérations de communication et poser avec des stars pour sembler épouser un certain nombre de grandes causes qui peuvent sembler nécessaires", a ajouté M. Dharéville, évoquant des "réalités sociales qui commencent à monter dans le pays".

Pour Sébastien Jumel, un autre porte-parole du groupe, le président de la République est "en train de dévisser beaucoup plus vite que ses prédécesseurs" dans les enquêtes d'opinion pour avoir lancé "un Blitzkrieg (guerre éclair, NDLR) à l'égard du modèle social", et il est "en train de se rendre compte que la relation de confiance entre l'exécutif et la population ne tient pas seulement à la loi pour la confiance en débat".

Ce député communiste de Seine-Maritime, maire de Dieppe jusqu'à son entrée au Palais Bourbon, a pris comme exemple de "la guerre d'été contre le modèle social", et la fin des tarifs réglementés du gaz suite à une décision du Conseil d'Etat qui "remet en cause un acquis de la Libération".

M. Jumel a appelé l'exécutif à jouer un rôle d'Etat "protecteur" et à "ne pas capituler" en la matière face à Bruxelles, d'autant qu'une telle mesure "risque de s'étendre aux tarifs règlementés de l'électricité" selon lui.

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués depuis plus de 70 ans par Engie (ex-GDF Suez) et fixés par l'Etat, vont devoir cesser d'exister pour se conformer au droit européen, disparition qui concernera plus de 5 millions de consommateurs.

Saisi par des concurrents d'Engie, le Conseil d'Etat a décidé mercredi dernier que maintenir ces tarifs était "contraire" au droit européen et annulé un décret de 2013 encadrant la fixation de ces tarifs.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

Trappes, Bollène, Cambridge & San Diego, 16 juillet 2018 - 07 :00 (CET) (CET)     Chiffre d'affaires du 2ème trimestre 2018 Chiffre d'affaires du 1er semestre…

Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…