En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-4.23 %
4 311.50
-4.97 %
SBF 120 PTS
3 414.93
-4.22 %
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Polynésie: Gaston Flosse ne peut pas se présenter aux municipales à Papeete

| AFP | 354 | Aucun vote sur cette news
Gaston Flosse s'adresse à la presse le 25 février 2016 à Papeete
Gaston Flosse s'adresse à la presse le 25 février 2016 à Papeete ( GREGORY BOISSY / AFP/Archives )

La Cour de cassation a rejeté jeudi le pourvoi de l'ancien président de la Polynésie française Gaston Flosse, qui souhaitait s’inscrire sur les listes électorales de Papeete, pour pouvoir être candidat aux municipales dans la commune.

A 88 ans, M. Flosse, qui a également été sénateur, député et maire de Pirae, n’est plus inéligible et veut rebondir en politique.

L'ancien homme fort de Polynésie s'était pourvu en cassation contre le jugement du tribunal de première instance de Papeete, qui avait fin janvier refusé son inscription sur les listes électorales de Papeete, considérant que le local qu'il présentait comme étant son logement ne pouvait être considéré comme sa résidence principale.

M. Flosse affirme résider à Papeete depuis plus de six mois, dans un local de 15 m2 qu’il sous-loue dans la permanence politique de son propre parti, le Tahoeraa.

Mais la mairie de Papeete, puis la justice, ont estimé que ce local ne pouvait être considéré comme sa résidence principale.

Dans son arrêt, la Cour de cassation considère que le tribunal a estimé "dans l’exercice de son pouvoir souverain d’appréciation" que M. Flosse ne justifiait pas d'un domicile réel dans la commune de Papeete.

La Cour note aussi que le tribunal a "légalement justifié sa décision" en considérant que le délai obligatoire de six mois d'habitation dans la commune pour être inscrit sur les listes électorales "n’était pas acquis à la date de la demande d’inscription de M. Flosse" sur les listes électorales.

"La messe n'est pas dite", a réagit l'avocat de Gaston Flosse, Me Dominique Antz, sur la chaine locale TNTV, affirmant qu'il allait ressaisir rapidement le tribunal. "Il est vrai qu’au jour de la demande d’inscription formulée par M. Flosse il n’y avait pas la durée de 6 mois. En vertu de la nouvelle demande d'inscription formulée début février, nous avons la durée de 6 mois", a-t-il expliqué.

Le tribunal de Papeete avait estimé que le local de M. Flosse "ne saurait être qualifié de local d’habitation en l'absence d’aménagement permettant une habitabilité pleine des lieux (absence de cuisine) et de tout caractère privatif des lieux occupés".

M. Flosse avait alors invité la presse à visiter son studio, montrant qu’il disposait d’une cuisine et d’une douche dans un autre espace de la permanence de son parti.

Gaston Flosse a perdu tous ses mandats politiques en 2014, après une peine d'inéligibilité dans une affaire d'emplois fictifs. Il est désormais redevenu éligible, mais toujours poursuivi dans d’autres affaires.

Député, sénateur et secrétaire d'Etat de Jacques Chirac de 1986 à 1988, M. Flosse a été maire près de 35 ans de la ville de Pirae mais n'a pas voulu se représenter dans cette commune. Pirae est aujourd'hui dirigée par le président de la Polynésie française Edouard Fritch, son ancien dauphin devenu son principal adversaire politique.

Gaston Flosse s'est tourné vers Papeete, dont le maire Michel Buillard lui a refusé en début d’année son inscription sur les listes électorales.

Une bataille politique a débuté entre les deux hommes. Gaston Flosse a souligné que plusieurs SDF, ne disposant pas d’un logement à Papeete, étaient pourtant inscrits sur les listes électorales.

Michel Buillard a déposé plainte pour faux et usage de faux, affirmant que le bail de location de l’appartement de Gaston Flosse était un faux.

M. Flosse a répliqué en faisant déposer une requête en radiation des listes électorales contre Michel Buillard, arguant que celui-ci réside en réalité à Pirae.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

Xilam Animation présente les mesures prises par la société dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19...

Publié le 27/03/2020

Le groupe Vicat a annoncé que les perspectives 2020, présentées le 14 février 2020 dans le cadre des résultats 2019, devront désormais être revues en fonction du potentiel impact du Covid-19…

Publié le 27/03/2020

Delfingen a publié un résultat net part du groupe en hausse de 48% à 8,5 millions d'euros pour l'exercice 2019. L'EBITDA ressort à 28,4 millions d'euros (+58%) dont +5,2 millions d'impact des…

Publié le 27/03/2020

Le résultat net, intégrant 3,8 ME de charges exceptionnelles additionnelles, s'élève à -24,4 ME

Publié le 27/03/2020

EssilorLuxottica a annoncé qu'au vu de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et de la probable incertitude prolongée qu'elle engendre, la société a décidé d'arrêter l'exécution de son…