En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 033.62 PTS
-
5 076.50
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 021.97
-
DAX PTS
11 353.67
-0.52 %
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+1.78 %
1.133
+0.06 %

Polémique sur Pétain : communication chaotique et rétropédalage

| AFP | 154 | Aucun vote sur cette news
Portrait du Maréchal Philippe Pétain datant de 1914, issu des collections du musée
Portrait du Maréchal Philippe Pétain datant de 1914, issu des collections du musée "Historial de Peronne" consacré à la Première guerre mondiale ( STR / Historial de Péronne/AFP/Archives )

Hommage aux "huit maréchaux", puis à tous les "chefs militaires" de la Première Guerre mondiale, excluant au final le maréchal Pétain : la polémique autour de la cérémonie des armées programmée pour le Centenaire de l'Armistice a débouché sur une communication chaotique, ponctuée par un rétropédalage de l'exécutif français.

Voici les principaux tournants du malaise suscité par cette cérémonie, qui a plongé le président Emmanuel Macron dans la tourmente concernant la mémoire autour du maréchal Pétain.

HOMMMAGE AUX "HUIT MARÉCHAUX" EN PRÉSENCE DU PRÉSIDENT

Le 18 septembre, la Mission du Centenaire 14-18 évoque dans un dossier de presse une "cérémonie d'hommage aux maréchaux de la Grande Guerre à l'Hôtel national des Invalides" le dimanche 11 novembre à 09H00.

"Cette cérémonie, organisée par l'état-major des armées et le gouverneur militaire de Paris, se tiendra en présence du Président de la République", annonce le "programme national commémoratif 2018" diffusé dans le dossier de presse.

"Il s'agira de rendre hommage aux huit maréchaux qui ont dirigé les combats pendant la Première Guerre mondiale, œuvré pour la victoire finale tout au long de la guerre, et dont cinq sont inhumés aux Invalides", est-il ajouté.

La mention de cette cérémonie a figuré sur le site internet de la Mission du Centenaire comme sur celui de l’Éducation nationale, avant d'en être retirée, a constaté l'AFP qui dispose également d'une version papier.

CÉRÉMONIE MAINTENUE, MAIS SANS LE PRÉSIDENT

Le 18 octobre, l'Élysée annonce que le président n'assistera pas à cette cérémonie, tout en concédant l'importance pour les militaires de célébrer des "victoires" et des "chefs parfaitement dignes".

"Il n'y a pas un président de la République de la Vème République qui n'a pas su éviter, contourner les problèmes posés par cette mémoire particulière et ce sera encore le cas à cette occasion", constate alors le conseiller mémoire de la présidence française, Bruno Roger-Petit, dans un briefing prémonitoire.

CÉRÉMONIE AUX "CHEFS MILITAIRES"

Le 6 novembre, l'état-major des armées précise à l'AFP que la cérémonie, devenue un hommage aux "chefs militaires" de 1914-18, aura lieu le samedi 10 novembre à 18H30, en présence du chef d'état-major particulier du président, l'amiral Bernard Rogel.

"C'est une cérémonie en hommage aux chefs militaires, du caporal au général", déclare le porte-parole du chef d'état-major des armées, le colonel Patrik Steiger, sans citer Philippe Pétain.

Cinq des huit maréchaux seront "nommément honorés" par un dépôt de gerbe, ceux qui ont leur tombeau aux Invalides, ajoute-t-il. Pétain, frappé d'indignité nationale pour son rôle dans le régime de Vichy (1940-1944), est inhumé à l'île d'Yeu.

Le même jour, des parlementaires reçoivent une invitation par courrier électronique. "Le Général d'armée François Lecointre, Chef d’État-major des Armées vous convie à la Cérémonie en mémoire des chefs militaires de la grande Guerre, qui se tiendra le samedi 10 novembre 2018 à 18 h 30 sous le dôme des Invalides", peut-lire sur cette invitation consultée par l'AFP.

PÉTAIN, "GRAND SOLDAT"

Mercredi, Emmanuel Macron déclenche une tempête en jugeant "légitime" de rendre "hommage (samedi) aux maréchaux qui ont conduit l'armée à la victoire", y compris Pétain, estimant qu'il a été "pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat" avant de conduire "des choix funestes" pendant la Deuxième Guerre en collaborant avec le régime nazi.

Dans la soirée, l'exécutif tente de tuer dans l’œuf la polémique en annonçant que "le chef d'état-major fleurira la tombe des cinq maréchaux qui sont aux Invalides où il n'y a pas Pétain" et que "l’État français ne célèbrera donc pas Pétain".

HOMMAGE À CINQ MARÉCHAUX

Dans la soirée l'état-major des armées publie un communiqué sur le "déroulement de la cérémonie du 10 novembre", sans plus mentionner l'hommage à tous "les chefs militaires".

"Comme tous les ans, le 10 novembre, le Président de la République, chef des armées, fera fleurir la tombe du maréchal Foch, sous le dôme des Invalides", note-t-il.

"Au cours de cette cérémonie militaire, le chef d'état-major des armées rendra également hommage aux quatre autres maréchaux enterrés aux Invalides (Lyautey, Maunoury, Fayolle et Franchet d’Espèrey)", ajoute le communiqué.

Exit donc Pétain mais aussi Joffre et Gallieni.

TOUS LES MARÉCHAUX SAUF PÉTAIN

Jeudi, Emmanuel Macron qualifie de "fausse polémique" les réactions à ses propos de la veille sur le maréchal Pétain, pour lequel "il n'a jamais été question d'avoir une célébration individuelle".

"Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi. Il n’en a jamais été question. Nous avions annoncé que nous honorerions les maréchaux de la Grande Guerre. Certains en ont déduit que Pétain en faisait partie ; ce n’est pas le cas", affirme de son côté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux mercredi soir sur sa page Facebook.

"Les maréchaux dont l’honneur n’a pas été entaché, ceux-là, et ceux-là seuls, recevront l’hommage de la République : Foch, Joffre, Lyautey, Franchet d'Espèrey, Fayolle, Maunoury" poursuit M. Griveaux ainsi que Gallieni qu'il n'a pas cité.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le groupe Moulinvest poursuit le déploiement de son plan d'investissement Horizon 2020 portant sur la modernisation des équipements et infrastructures de production selon le calendrier prévu...

Publié le 15/11/2018

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., 15 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- ERYTECH Pharma (Euronext Paris : ERYP - Nasdaq : ERYP), société biopharmaceutique de stade clinique développant des…

Publié le 15/11/2018

Une performance encourageante tenant aux multiples initiatives engagées par Musée Grévin pour renforcer son attractivité...

Publié le 15/11/2018

En données publiées, le chiffre d'affaires est en hausse de +35% !

Publié le 15/11/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…