En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 288.70 PTS
-1.68 %
5 247.0
-1.50 %
SBF 120 PTS
4 181.49
-1.55 %
DAX PTS
11 986.10
-1.50 %
Dowjones PTS
25 776.61
+0.00 %
7 420.66
+0.00 %
1.112
-0.26 %

Pitié-Salpêtrière: Bardella (RN) demande la démission de Castaner

| AFP | 331 | 5 par 1 internautes
Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux Européennes, le 1er mai 2019 à Metz
Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux Européennes, le 1er mai 2019 à Metz ( JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives )

La tête de liste du Rassemblement national aux européennes Jordan Bardella a demandé dimanche la démission de Christophe Castaner, considérant que ce serait "extrêmement grave" si le ministre de l'Intérieur avait "sciemment menti" sur l'intrusion de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 1er mai.

"La réalité, c'est que les personnes au gouvernement qui se prétendent spécialistes de la chasse aux +fake news+ sont en réalité des manipulateurs de l'opinion", a-t-il affirmé lors du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro.

Plusieurs responsables d'opposition comme le chef de file de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon ou de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan ont demandé la démission de M. Castaner. Le ministre de l'Intérieur a reconnu avoir évoqué par erreur une "attaque" contre l'hôpital lors du défilé du 1er mai à Paris par des manifestants, avant de parler "d'intrusion" dans l'enceinte de l'établissement dont un portail avait été forcé.

"Soit Christophe Castaner est allé un peu trop vite en jetant de l'huile sur le feu, en parlant d'une attaque sur ce qui manifestement n'était qu'une simple intrusion sans violence. Soit Christophe Castaner a sciemment menti pour manipuler l'opinion là encore en jetant de l'huile sur le feu et c'est extrêmement grave", a estimé M. Bardella.

Pour lui, "si on ne peut pas avoir confiance dans la parole du ministre de l'Intérieur, c'est tout l'édifice républicain qui s'effondre".

"Quand on a prouvé son incompétence. Quand on est impuissant dans notre pays face aux milices d'extrême gauche qui viennent chaque week-end pourrir le mouvement des +gilets jaunes+. Quand on est à ce point impuissant face aux racailles dans les banlieues qui pourrissent la vie des Français contre lesquels strictement rien n'est fait, je pense qu'on doit partir", a-t-il encore insisté.

Son homologue de la France Insoumise, Manon Aubry a elle aussi à nouveau demandé le départ du ministre.

"C’est politiquement inacceptable qu’un ministre de l’Intérieur, un ministre qui occupe une fonction importante dans le dispositif d’Etat, dont le bilan est des violences policières, qui ment et qui instrumentalise l’opinion publique, soit encore en fonction. Je ne comprends pas que ce soit encore possible", a-t-elle affirmé sur France 3.

Interrogée sur la possibilité d'utiliser la loi sur les "fake news" à laquelle s'est opposé son parti, elle a affirmé :"oui.. peu importe sur le contenu de la loi exact. Je pense qu’on a une preuve évidente que c’est une fake news".

"On essaie de manipuler l'opinion avec Christophe Castaner. Je crois qu'il faut qu'il s'en aille", a-t-elle encore dit par la suite sur LCI.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/05/2019

La décote se creuse

Publié le 23/05/2019

Dans un avis AMF, la société anonyme de droit belge Sofina a déclaré avoir franchi en baisse, le 22 mai, le seuil de 5% des droits de vote de la...

Publié le 23/05/2019

Best Buy a affiché, au titre de son premier trimestre, un bénéfice par action ajusté de 1,02 dollar, en progression de 24,4% par rapport à l’année précédente. Celui-ci ressort supérieur aux…

Publié le 23/05/2019

Sans surprise, Jean-Laurent Bonnafé a vu son mandat d'administrateur chez BNP Paribas prolongé ce matin...

Publié le 23/05/2019

Paris, le 23 mai 2019, 14h00     COMMUNIQUE de presse Eramet : Assemblée Générale Mixte du 23 mai 2019   L'Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Eramet…