5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Philippe: le général de Villiers peut "bien entendu" rester chef d'état-major

| AFP | 595 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron et le chef d'Etat major de l'armée, le général Pierre de Villiers, lors du défilé militaire, le 14 juillet 2017 à Paris
Le président Emmanuel Macron et le chef d'Etat major de l'armée, le général Pierre de Villiers, lors du défilé militaire, le 14 juillet 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL/AFP )

Le général Pierre de Villiers peut "bien entendu" rester dans ses fonctions de chef d'état major de l'armée, a déclaré vendredi Edouard Philippe, malgré le sévère recadrage jeudi soir par Emmanuel Macron sur fond de tensions budgétaires avec les Armées.

M. de Villiers peut-il rester en fonction ? "Bien entendu. Vous savez, un message, quand il est exprimé par un chef, est formulé de façon forte et claire et il est reçu", a répondu le Premier ministre sur BFMTV, après le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

"Je comprends tous les débats, toutes les interrogations, toutes les discussions, mais s'agissant des armées, et s'agissant du chef des armées, quand une consigne est donnée, elle est tenue", a également déclaré Edouard Philippe.

Jeudi soir, au ministère de la Défense, Emmanuel Macron a sévèrement recadré le chef d'Etat-major Pierre de Villiers, qu'il vient pourtant de reconduire pour un an, considérant "qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique". M. de Villiers avait vivement critiqué mercredi devant des députés le train d'économies de 850 millions d'euros imposé à la Défense en 2017, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable".

"Le président de la République a indiqué qu'il était chef des armées, qu'il avait pris des engagements et les tiendrait et que tous ceux qui voulaient commenter ou s'exprimer sur ces sujets perdaient peut-être de vue le fait qu'il s'était engagé et qu'il tiendrait ses engagements", a également déclaré le chef du gouvernement.

"Le président de la République a eu l'occasion de dire qu'il s'était engagé pour qu'en 2025, le budget de la Défense soit à 2% du PIB. Pour y arriver, nous allons devoir faire année après année des efforts considérables et mobiliser de plus en plus de moyens pour faire en sorte de pouvoir doter les militaires --mais pas seulement les militaires, notre pays, la France-- d'un outil de défense qui soit à la hauteur de l'instabilité et des dangers du monde", a-t-il poursuivi.

"Le président de la République a eu l'occasion de dire que pour l'année prochaine, 2018, le budget qui serait consenti aux armées sera de 34,2 milliards d'euros, ce qui est un effort considérable par rapport à ce qu'il était l'année dernière et cette année", a conclu M. Philippe.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS