En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Philippe: il serait "absurde" de ne pas réfléchir au cannabis thérapeutique

| AFP | 258 | 2 par 2 internautes
Edouard Philippe estime  qu'il serait
Edouard Philippe estime qu'il serait "absurde" de s'interdire d'étudier les possibilités du cannabis thérapeutique ( Lars Hagberg / AFP/Archives )

Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé vendredi qu'il serait "absurde" de s'interdire d'étudier les possibilités du cannabis thérapeutique, lors d'un voyage en Creuse où une culture de cette plante à des fins médicales fait partie des projets de développement envisagés.

"Il y a beaucoup de pays qui travaillent là-dessus, beaucoup de pays qui le permettent. Il serait absurde de ne pas se poser la question et c'est dans cet esprit que nous voulons travailler avec les porteurs du projet", a-t-il expliqué à la presse.

Aujourd'hui, 21 pays de l'Union européenne autorisent le cannabis à usage thérapeutique, mais pas la France.

"Ce qu'ont dit les porteurs de ce projet est qu'il ne fallait pas s'interdire d'imaginer l'utilisation à des fins thérapeutiques des molécules qui sont contenues par cette plante", a poursuivi M. Philippe.

"Donc évidemment, on doit pouvoir réfléchir à innover, à expérimenter en le faisant de façon très encadrée. Il ne s'agit pas du tout de mettre en péril la santé publique (...) Nous souhaitons effectuer les choses de façon très encadrée", a-t-il insisté, "vous pensez bien que l'avis des plus hautes autorités qui encadrent l'utilisation des médicaments est indispensable".

"Nous avons commencé à travailler au sein de l'Agence de sécurité du médicament à un développement du cannabis thérapeutique, qui semble pouvoir répondre à quelques douleurs chroniques chez des patients, des douleurs très difficiles à traiter. Il y a un besoin pour quelques pathologies, pour quelques maladies", a complété dans l'après-midi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, en visite à Lyon.

"Nous travaillons aujourd'hui au sein de l'Agence, avec des groupes de travail de professionnels, à sécuriser, à encadrer, pour permettre le développement du cannabis thérapeutique dans notre pays. Ça n'ouvre pas évidemment au cannabis récréatif", a-t-elle ajouté, en marge de l'inauguration d'un nouveau pavillon de l'hôpital Édouard-Herriot, en service depuis septembre dans cet établissement phare des Hospices Civils de Lyon.

Ce projet de cannabis thérapeutique dans la Creuse, comme l'un des axes de développement d'un des départements les plus pauvres de France, est emmené par Eric Corréia, président du Grand Guéret.

Cet infirmier anesthésiste, formé à la prise en charge des douleurs, a rallié à sa cause d'autres élus locaux.

Edouard Philippe était en Creuse pour signer avec les élus locaux un plan pour la revitalisation du bassin d’emploi de la Creuse, initié par Emmanuel Macron en octobre 2017. Ce "plan particulier pour la Creuse" comprend ainsi la possibilité d'une "création d'une filière chanvre thérapeutique".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…