En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 486.97 PTS
+0.65 %
5 487.5
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 393.06
+0.62 %
DAX PTS
12 402.43
+0.62 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.177
-0.00 %

Philippe donne à l'Assemblée le coup d'envoi de la réforme des institutions

| AFP | 244 | Aucun vote sur cette news
Edouard Philippe, photo du 5 juillet 2018.
Edouard Philippe, photo du 5 juillet 2018. ( Damien MEYER / AFP/Archives )

Edouard Philippe a présenté mardi devant l'Assemblée nationale les trois volets de la réforme des institutions, dont le projet de loi constitutionnelle qui donne le coup d'envoi de ce vaste chantier et ne restreindra pas "les droits du Parlement", a-t-il assuré.

"Réviser la Constitution n'est jamais un acte anodin", a constaté le Premier ministre face à un hémicycle plutôt clairsemé pour cette déclaration liminaire et en présence des ministres de la Justice Nicole Belloubet et de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Cette révision nous engage vis-à-vis de l'avenir", a-t-il insisté, en plaidant pour "léguer des institutions efficaces" et "conforter le lien" que les Français "entretiennent avec notre démocratie".

Le Premier ministre a détaillé durant vingt minutes les projets de loi constitutionnelle, organique et ordinaire "sur lesquels le débat va s'engager, avec passion je n'en doute pas".

Le débat "a même déjà commencé", a-t-il souligné. "J'ai à cet égard entendu dire que ce projet restreignait les droits du Parlement. Ce n'est pas le cas", a-t-il martelé.

"Il encadre des pratiques, il organise le travail, il supprime des phases inutiles, il renforce le rôle et les missions des commissions parlementaires, il s'attache à garantir la qualité de la loi car les électeurs ne nous jugeront pas en fonction de la quantité de lois que nous aurons votées mais en fonction de la lisibilité, de leur clarté, de leur précision et de leur efficacité", a-t-il précisé, chahuté dans le même temps sur les bancs des députés de droite.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Le CAC40 aligne une quatrième séance positive d'affilée

Publié le 21/09/2018

Encore un gros contrat remporté par Alstom (+0,41% à 39,50 euros). Ainsi, la Société du Grand Paris, en accord avec Île-de-France Mobilités, a désigné le constructeur ferroviaire pour la…

Publié le 21/09/2018

Le groupe inquiète de nouveau les marchés

Publié le 21/09/2018

Virbac : Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018 _ Erratum       Communiqué diffusé le 21 septembre 2018       Le tableau de répartition du chiffre…

Publié le 21/09/2018

  SOCIETE DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO     Assemblée Générale Ordinaire des Actionnaires du 21 septembre 2018       Monaco, le 21…