5 390.63 PTS
-1.10 %
5 399.50
-0.80 %
SBF 120 PTS
4 323.31
-1.01 %
DAX PTS
12 677.97
-1.22 %
Dowjones PTS
24 680.65
-1.23 %
7 187.96
-0.88 %
Nikkei PTS
22 278.48
-1.77 %

Pénicaud: la réforme vise à "changer l'état d'esprit du Code du travail"

| AFP | 228 | Aucun vote sur cette news
La ministre du travail, Muriel Pénicaud, lors de la conférence de presse de présentation des ordonnances le 31 août 2017
La ministre du travail, Muriel Pénicaud, lors de la conférence de presse de présentation des ordonnances le 31 août 2017 ( ALAIN JOCARD / AFP )

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a affirmé jeudi que sa réforme visait à "changer l'état d'esprit du code du travail" en faisant le "pari" du "dialogue" et de la "confiance".

"Ce qui est en jeu, c'est changer l'état d'esprit du code du travail", en donnant notamment plus de souplesse aux entreprises pour "anticiper", "s'adapter", via un dialogue plus fort avec les salariés et les représentants du personnel, a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse de présentation des ordonnances.

"Le code du travail fixe les principes et pose le cadre et, à l'intérieur de ce cadre, c’est désormais la négociation qui fixera les règles de fonctionnement dans l'entreprise et dans la branche", a défendu la ministre.

Le principe est de "faire confiance aux acteurs de terrain pour savoir ce qui est bon pour les entreprises, ce qui est bon pour les salariés".

Parmi "36 mesures concrètes et opérationnelles" pour "changer" le droit et "les comportements", figure la possibilité de négocier des accords directement avec des salariés non élus ou mandatés dans les entreprises de moins de 20 salariés.

Il est aussi prévu d'"anticiper le passage aux accords majoritaires" sur tous les sujets "au plus tard au 1er mai 2018" au lieu du 1er septembre 2019, a-t-elle précisé.

Les instances du personnel (DP, CE, CHSCT) seront également fusionnées en un "conseil social et économique". La ministre a encouragé les entreprises à "aller plus loin dans la co-décision" en créant, par accord majoritaire, des "conseils d'entreprise" disposant aussi de la faculté de négociation aujourd'hui réservée aux délégués syndicaux.

De quels moyens disposeront à l'avenir les représentants du personnel? Le nombre d'heures de délégation "reste à discuter", a-t-elle dit.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Le loueur-développeur d'entrepôts Premium Argan annonce l'acquisition d'une base logistique frais sur la commune de Wissous (91), quelques jours après avoir acquis un entrepôt neuf loué à Samada…

Publié le 19/06/2018

Faurecia a signé le 15 juin dernier un accord d’Amendement et Extension (A&E) de sa ligne de Crédit Syndiqué de 1,2 milliard d’euros, initialement signée en décembre 2014 et déjà amendée…

Publié le 19/06/2018

GTT a reçu une commande du chantier sud-coréen Hyundai Heavy Industries pour la conception des cuves d'un nouveau méthanier de 174 000 m3 pour le compte de l'armateur grec Thenamaris. La livraison…

Publié le 19/06/2018

Ce nouvel accord étend la maturité de la ligne, non tirée à ce jour

Publié le 19/06/2018

Geci annonce la signature d'un partenariat avec la société israélienne CyberX pour répondre aux défis de la cybersécurité...