En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 550.55 PTS
-
5 555.00
-
SBF 120 PTS
4 373.74
-
DAX PTS
12 227.85
-
Dowjones PTS
27 222.97
+0.01 %
7 904.13
+0.19 %
1.126
-0.11 %

Peltier (LR) propose la création d'un tribunal climatique international

| AFP | 163 | 1 par 1 internautes
Le député LR Guillaume Peltier à Paris, le 11 juin 2019
Le député LR Guillaume Peltier à Paris, le 11 juin 2019 ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

Le vice-président des Républicains Guillaume Peltier a proposé mercredi la création d'un tribunal climatique international, qui permette de sanctionner "les multinationales et les Etats qui ne respectent rien des accords de Paris et de Kyoto".

"Qu'est-ce que demandaient à juste titre les +gilets jaunes+, qu'est-ce que demandent à juste titre nos concitoyens ? Ils demandent une écologie punitive pour les citoyens, ou ils demandent à ce que les multinationales et les Etats qui ne respectent rien des accords de Paris et de Kyoto soient sanctionnés? Moi je souhaite qu'on mette les vrais pollueurs autour de la table", a déclaré le député LR sur Public Sénat, interrogé sur la taxe sur les billets d'avion annoncée par le gouvernement.

S'il était président de la République, M. Peltier proposerait que ce tribunal soit basé à Paris, "parce que la France doit prendre la tête d'un grand combat sur l'écologie, mais une écologie vertueuse et positive pour les citoyens, et punitive à l'endroit de ceux qui sont incapables de respecter les critères", a-t-il ajouté.

Au demeurant, M. Peltier n'est pas "profondément hostile" à cette taxe, car il "considère que les compagnies aériennes elles aussi doivent contribuer à l'effort", même s'il redoute que la taxe pèse au final sur "ceux qui prennent l'avion".

Le président par intérim des Républicains Jean Leonetti a, lui, critiqué sur France Inter "une fausse bonne idée" de la part d'"un pays drogué à la taxe", taxe qui va "pénaliser Air France, une entreprise française".

"Mauvais signal", a abondé sur RFI le député Julien Aubert, secrétaire général adjoint des Républicains et candidat à la présidence du parti, qui se demande en outre si les fonds récoltés iront bien à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le gouvernement a annoncé mardi la mise en place d'une "écocontribution" sur les billets d'avion et la réduction de l'avantage fiscal sur le gazole pour les poids lourds. Dès 2020, les compagnies aériennes devront verser de 1,50 à 18 euros sur les billets pour les vols décollant depuis la France - mais pas ceux y arrivant.

Interrogé par ailleurs sur sa candidature à la tête du parti, M. Peltier a indiqué qu'il prendrait sa décision "dans les heures qui viennent, d'ici demain". Le président du groupe LR à l'Assemblée, Christian Jacob, et les députés Julien Aubert et Guillaume Larrivé sont d'ores et déjà candidats.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

Pour optimiser la mise en oeuvre du plan stratégique du Groupe, Gérard Brémond et Olivier Brémond décident de l'évolution de la gouvernance du Groupe...

Publié le 18/07/2019

Changement de dénomination en cours...

Publié le 18/07/2019

Cette situation de trésorerie n'intègre pas un prêt de 400 kE...

Publié le 18/07/2019

Gecina anticipe maintenant que le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse de plus de +3%...