5 281.58 PTS
-
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
-
DAX PTS
12 451.96
-
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 963.58
+1.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Pécresse lance Libres ! pour défendre une droite "sociale et réformatrice"

| AFP | 197 | Aucun vote sur cette news
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse à la Baule, le 2 septembre 2017
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse à la Baule, le 2 septembre 2017 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, lance dimanche son mouvement, Libres !, avec la volonté de défendre une droite "ferme, sociale et réformatrice" au sein de LR et de se démarquer de la ligne droitière de Laurent Wauquiez, favori pour prendre la présidence du parti.

Environ "250 élus LR sur les 500" qui adhérent au parti devraient être présents, selon l'entourage de Mme Pécresse, qui insiste sur l'appartenance de ces derniers aux différentes sensibilités des Républicains, gaullistes, libéraux, conservateurs, ayant soutenu l'un ou l'autre des candidats à la primaire de la droite (Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Maire...).

L'ancienne ministre elle-même avait été proche de M. Fillon avant de finalement rejoindre M. Juppé.

Avant le discours de Mme Pécresse, prévu à 14h30, deux tables rondes seront organisées dans la matinée, l'une portant sur les questions régaliennes, l'autre sur les questions économiques.

La première, intitulée "Pour des réponses efficaces aux menaces d'aujourd'hui et de demain", se déroulera en présence du sarkozyste Frédéric Péchenard, ancien Directeur général de la police nationale.

Eric Woerth, président de la Commission des Finances à l'Assemblée, dirigera la seconde, "pour une nouvelle croissance riche en emplois". La patronne de l'IdF, dont la région a obtenu en juillet le label "Région européenne entreprenante", a invité plusieurs chefs d'entreprise à venir s'exprimer, ainsi que l'essayiste Robin Rivaton, directeur général de Paris Région Entreprises, l'agence de développement économique de la région IdF.

A l'heure du déjeuner, les participants plancheront sur un autre thème, "Comment la droite peut-elle reparler à la jeunesse ?", thème de prédilection pour Mme Pécresse, qui ambitionne de "reconquérir" les jeunes.

Lors de son discours de clôture du campus des jeunes LR au Touquet, fin août, elle avait regretté que "seuls 6% des 18/35 ans" aient voté Fillon à la présidentielle. "Comment peut-on espérer diriger le pays si on n'a pas la confiance de ceux qui construiront la France de demain ?", se demandait-elle.

- "Ligne rouge" avec le FN -

Cette réflexion fera partie des travaux qu'elle fixe à son micro-parti, celui d'une droite qu'elle veut "sociale, réformiste, ouverte et humaine". "Il faut tout réinventer, être beaucoup plus imaginatif, sur le pouvoir d'achat, les flux migratoires, ça ne peut pas être la fermeture des frontières", dit-elle.

Mais "il n'est pas question de diviser la droite" car "la droite est diverse", affirme également celle qui refuse de participer à "une guerre des chefs". "Libres ! est créé au sein de LR", ajoute l'élue, qui ne sera pas candidate à l'élection de la présidence de son parti, en décembre, mais veut néanmoins participer à "la bataille des idées".

La création de son mouvement est aussi un moyen pour elle de se démarquer de son homologue de la région Auvergne-Rhône-Alpes et favori parmi les six candidats déjà déclarés au scrutin de décembre, à qui elle reproche une "porosité" avec le Front national, une "ligne rouge" à ses yeux.

"Moi, je constate une chose, c'est qu'aucun leader du FN ne dit qu'il veut travailler avec moi", affirme-t-elle. Une allusion à M. Wauquiez, avec qui Marion Maréchal-Le Pen, ex-élue FN, pense qu'il y a "des choses à faire". Et avec qui Florian Philippot, vice-président du FN, a dit vouloir prendre un café.

Pas question d'un "retour à la ligne (Patrick) Buisson, celle qui nous a fait perdre en 2012", affirme-t-elle. Mais pas question non plus de s'allier aux "constructifs, partis En marche". "L'avenir de la droite, ça ne peut pas être la ligne Macron, ni la ligne Buisson", insiste-t-elle.

Parmi les élus qui devraient être présents à Argenteuil figurent également les sarkozystes Roger Karoutchi, Isabelle Debré, les fillonistes Jean-François Lamour, Gilles Carrez ou Jérôme Chartier, les juppéistes François Grosdidier et Philippe Gosselin ou encore le Lemairiste Didier Quentin.

npk/chr/phc

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

Le Premier ministre, qui visitait vendredi une usine L'Oréal, n'est pas inquiet après l'annonce par Nestlé de la non reconduction du pacte d'actionnaires qui le lie à la famille Bettencourt…

Publié le 16/02/2018

Le Gabon a annoncé vendredi la réquisition de la SEEG, filiale eau et électricité du groupe français, ainsi que son intention de résilier son contrat de concession.

Publié le 16/02/2018

Le désaccord concernant les conditions de diffusion des chaînes de TF1 sur le réseau d'Orange se poursuit. Orange a annulé des campagnes publicitaires prévues sur TF1...

Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

CONTENUS SPONSORISÉS