En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 027.28 PTS
-0.13 %
5 031.00
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 020.76
-0.03 %
DAX PTS
11 362.32
+0.08 %
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+0.00 %
1.133
+0.00 %

Pécresse huée: LR "pas un parti en bonne santé" pour Juppé

| AFP | 518 | Aucun vote sur cette news
Le maire de Bordeaux Alain Juppé, le 19 septembre 2017 dans son fief
Le maire de Bordeaux Alain Juppé, le 19 septembre 2017 dans son fief ( GEORGES GOBET / AFP/Archives )

Alain Juppé a vu lundi dans les sifflets adressés à Valérie Pécresse la preuve que Les Républicains n'étaient "pas un parti en bonne santé".

"Un parti qui siffle l’une de ses principales responsables, la présidente d'une grande région, une femme de qualité comme l'est Valérie Pécresse, c'est un parti qui n'est pas en bonne santé", a déclaré le maire de Bordeaux lors d'une conférence de presse, avant le conseil municipal.

"Ca me rappelle des souvenirs", a ironisé le maire de Bordeaux, qui avait été lui-même copieusement sifflé en novembre 2014 lors d'un meeting dans sa ville de Nicolas Sarkozy, alors candidat à la présidence de l'UMP, lorsqu'il avait évoqué le "rassemblement de la droite et du centre".

Samedi, Mme Pécresse a récolté des huées lors de son arrivée dans la salle où se tenait le Conseil national, alors que le député Jean Leonetti était en train de prononcer son discours.

Elle a de nouveau été huée lorsqu'elle a évoqué l'existence de "deux droites". Le président du parti Laurent Wauquiez est par deux fois intervenu pour faire redescendre la température.

M. Juppé a récemment fait savoir qu'il n'avait pas payé sa cotisation d'adhérent de LR en 2018, pas plus qu'il ne l'avait fait en 2017. Il n'en est pas moins membre de droit du bureau politique en tant qu'ancien Premier ministre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

Le CAC40 avait repris de la hauteur ce matin avant de reperdre tous ses gains...

Publié le 16/11/2018

D'un point de vue graphique, le titre vient de s'extirper par le haut d'une figure de consolidation après son ouverture en trou de cotation haussier du 16 novembre. Du côté des indicateurs…

Publié le 16/11/2018

Spineway prend 2,7% à 0,265 euro dans un volume représentant 2,6% du capital, après la nomination du CEO de sa filiale US, qui fait suite à...

Publié le 16/11/2018

Le concert monte à plus de 90% du capital

Publié le 16/11/2018

Adthink lance Hello, une plateforme self-service de monétisation programmatique pour les éditeurs...