En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-
4 836.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.18 %
1.139
+0.06 %

Pécresse décide de "rester" chez LR en "étant différente" de Wauquiez

| AFP | 477 | Aucun vote sur cette news
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors d'une conférence de presse à Paris le 15 novembre 2017
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors d'une conférence de presse à Paris le 15 novembre 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP )

La présidente de l'Ile-de-France Valérie Pécresse a choisi de "rester" au sein des Républicains, mais en "étant différente" de son nouveau président Laurent Wauquiez, contrairement à Xavier Bertrand, qui a annoncé lundi son départ du parti.

"Moi, je fais le choix de la liberté dans ma famille politique", "je fais le choix, avec tous ceux qui partagent ma sensibilité politique, de rester dedans mais d'être différent(e)", a annoncé Mme Pécresse sur RTL.

"J'ai refusé la proposition que m'a faite Laurent Wauquiez de présider le Conseil national du parti. Parce que présider ce Conseil national, c'était finalement donner un blanc-seing à Laurent Wauquiez et adhérer à une ligne politique qui n'est pas la mienne. Et moi, aujourd’hui, je ne veux pas me lier les mains, je ne veux pas me bâillonner, je veux garder entière ma liberté de parole et ma liberté d'action", a expliqué la présidente de la région Ile-de-France, qui a créé son propre mouvement Libres ! cet été.

"Je veux peser sur la ligne politique", a insisté Mme Pécresse, évoquant un "débat d'idées qui n'a pas eu lieu durant la campagne" interne aux Républicains.

"Je dis à tous les militants élus tentés de quitter la droite parce qu'ils ne se reconnaissent pas dans la ligne politique de Laurent Wauquiez, je leur dis +restez avec moi, ne renoncez pas à peser sur l'avenir de la droite+".

Elle a notamment jugé "inéluctable" la tenue d'une primaire avant la présidentielle de 2022.

"Une famille politique meurt du caporalisme et aussi de l'uniformité", a également dit Mme Pécresse, qui "attend de voir les gestes de rassemblement (que Laurent Wauquiez) fera" et a énoncé trois principes: "non-porosité avec le Front national" et de ses "affidés" -elle a cité Florian Philippot-, "respect des sensibilités et de leur place" au sein du parti et "ligne eurolucide et pas eurosceptique".

"J'ai des différences politiques fortes avec Laurent Wauquiez. Moi, face au choix entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, je n'ai pas hésité un seul instant", a-t-elle insisté.

Par ailleurs, "quand j’entends les proches de Laurent Wauquiez dire que les enfants de la PMA et de la GPA devraient ne jamais avoir existé, permettez-moi de vous dire que ce type de paroles est absolument inacceptable dans notre famille politique", a-t-elle dit en référence à des propos d'Aurane Rehanian (24 ans), créateur du think tank Le Lab LR, dans Libération.

Xavier Bertrand a annoncé lundi son départ de LR au lendemain de l'élection dès le premier tour (74,64%) de Laurent Wauquiez à la présidence de LR.

"Je respecte la décision de Xavier, c'est la sienne, mais, franchement, entre septembre et aujourd’hui, je ne vois pas bien ce qui justifie de changer d'attitude. "Le résultat de l'élection (chez LR) était attendu, c'est d'ailleurs pour ça que, dès l'été, j'ai créé Libres", a commenté Mme Pécresse.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…