En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 740.54 PTS
-1.51 %
4 746.0
-1.22 %
SBF 120 PTS
3 780.45
-1.34 %
DAX PTS
10 634.43
-1.42 %
Dowjones PTS
24 056.35
-1.36 %
6 581.40
-0.48 %
1.136
-0.24 %

"Pays de merde": l'Afrique outrée par les propos de Trump

| AFP | 1600 | 4.20 par 5 internautes
Donald Trump lors d'une réunion à la Maison Blanche, à Washington, le 11 janvier 2018
Donald Trump lors d'une réunion à la Maison Blanche, à Washington, le 11 janvier 2018 ( SAUL LOEB / AFP )

Les Africains ont réagi avec colère et amertume vendredi aux propos du président américain Donald Trump, qui s'est emporté sur l'immigration qualifiant, selon plusieurs médias, des nations africaines et Haïti de "pays de merde".

L'Union africaine (UA) a qualifié ces remarques de "blessantes" et "dérangeantes".

"C'est d'autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d'Africains qui sont arrivés aux États-Unis comme esclaves", a déclaré à l'AFP Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l'UA Moussa Faki.

Mais l'Amérique, selon elle, est un "pays qui représente bien plus qu'un seul homme ou qu'une déclaration".

Le Sénégal et le Bostwana ont annoncé vendredi avoir convoqué l'ambassadeur américain pour protester contre ces propos, qualifiés d'"outrageants et racistes" par Dakar.

Le gouvernement sénégalais a dénoncé des "propos inacceptables qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l'Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu'à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les peuples", dans un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères.

Et la ministre des Affaires étrangères du Botswana Pelonomi Venson-Moitoi a tweeté que les remarques de Trump ont porté un "coup cinglant" aux relations diplomatiques entre Washington et les pays africains.

L'Afrique "n'est pas un endroit de merde", a tweeté l'ancien champion du monde d'athlétisme Bernard Lagat, coureur de demi-fond naturalisé américain en 2004. "Je suis le fils d'un continent étincelant qui s'appelle l'Afrique, et j'en suis fier. Mon héritage est profondément ancré dans mes racines kényanes".

- Commentaire "raciste" -

Exprimant leur mépris face au milliardaire devenu président, de nombreux Africains ont partagé sur des réseaux sociaux des photos de gratte-ciels ou de paysages magnifiques de leurs pays, accompagnées du hashtag #shithole (le mot anglais utilisé par M. Trump).

Le président Trump s'est emporté jeudi lors d'une réunion dans le Bureau ovale avec plusieurs sénateurs pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l'accès à la loterie pour la carte verte.

"Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?", a demandé le président Trump, selon le Washington Post, qui cite plusieurs sources anonymes assurant que le président faisait référence à des pays d'Afrique ainsi qu'à Haïti et au Salvador. Ces propos ont également été rapportés par le New York Times, citant des participants non identifiés à la réunion.

Vendredi, M. Trump a laissé entendre qu'il n'avait pas utilisé l'expression "pays de merde": "Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur, mais ce ne sont pas les mots utilisés", a-t-il tweeté.

"Si c'est confirmé, il s'agit de commentaires choquants et honteux de la part du président des États-Unis. Désolé, mais il n'y a pas d'autre mot que +racistes+", a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville.

Le commentateur politique kényan Patrick Gathara a déclaré à l'AFP que les propos de M. Trump ne constituent "rien de nouveau" de la part d'une administration américaine "raciste et ignorante".

"Ce n'est pas différent de ce qu'Hollywood ou les médias occidentaux disent de l'Afrique depuis des décennies", a-t-il dit. "Ce qui est encore plus insultant, c'est l'hypocrisie de tous ceux qui condamnent Trump - et il doit être condamné - sans regarder leurs propres langage et conduite".

- "Notre pays de merde" -

L'activiste kényan Boniface Mwangi a appelé sur Twitter à "ne pas confondre les dirigeants de merde que nous les Africains élisons, avec notre beau continent". "Notre continent est le plus béni de tous, mais il a été violé par des impérialistes en collaboration avec nos dirigeants merdiques pendant des générations".

En Afrique du Sud, le parti au pouvoir Congrès national africain a qualifié les propos de M. Trump d'"extrêmement offensants" alors qu'Ateny Wek Ateny, porte-parole du président du Soudan du Sud, pays en guerre depuis décembre 2013, a qualifié les déclarations de M. Trump de "scandaleuses".

Au Nigeria aussi, beaucoup ont écrit sur Twitter que leur pays était bien "un pays de merde", mais que c'est "notre pays de merde" et qu'il ne revient donc à personne d'autre le droit de le qualifier de la sorte.

Un agent administratif rencontré dans le centre de Dakar, Idrissa Fall, assure lui qu'"on ne peut pas vraiment dire qu'il (Donald Trump, ndlr) a tort". "Les pays africains, et parfois nos dirigeants, ne prennent pas en charge exactement les problèmes du bas peuple, c'est ça qui fait que les gens veulent immigrer".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 4.20
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

2,41% du capital en position vendeuse

Publié le 10/12/2018

Lundi 10 décembre8h00 en en AllemagneBalance commerciale en octobre8h30 en FranceSeconde estimation de la croissance au quatrième trimestre de la Banque de FranceMardi 11 décembre11h00 en…

Publié le 10/12/2018

Les déclarations chocs d’Elon Musk n’ont finalement pas pénalisé Tesla sur les marchés américains, où le titre progresse de 0,1% à 358,31 dollars. Pourtant, ce week-end, l’excentrique…

Publié le 10/12/2018

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Brie Picardie Société coopérative à…

Publié le 10/12/2018

Magasin laboratoire...