En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 879.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 596.71
+0.28 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
-0.08 %

Patrimoine du sénateur Joseph Castelli (PRG): 3 mois de prison avec sursis requis

| AFP | 430 | Aucun vote sur cette news
Joseph Castelli à Bastia le 25 septembre 2014.
Joseph Castelli à Bastia le 25 septembre 2014. ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives )

Trois mois de prison avec sursis et une amende de 20.000 euros ont été requis mardi, devant le tribunal correctionnel de Bastia, à l'encontre de Joseph Castelli, sénateur et ancien président du conseil général de Haute-Corse, accusé d'avoir sous-estimé son patrimoine.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avait saisi la justice en novembre 2016 estimant qu'il existait "un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l’exactitude et la sincérité" des déclarations de patrimoine du sénateur, membre du parti radical de gauche (PRG), avait-elle indiqué dans un communiqué.

Il est soupçonné d'avoir sous-estimé sa résidence principale qu'il a évalué à 353.000 euros tandis que France Domaines l'estime à plus d'un million d'euros. Son avocat Patrick Maisonneuve a quant à lui plaidé la relaxe.

Le jugement a été mis en délibéré au 23 octobre.

En janvier 2016, Joseph Castelli, 70 ans, avait en outre été mis en examen à Bastia pour blanchiment de fraude fiscale, recel d'abus de biens sociaux et corruption passive, dans une enquête sur la construction de cette villa à Folelli.

L'enquête portait sur les conditions d'acquisition et le financement des travaux dans la demeure de M. Castelli, alors qu'il présidait le Conseil général de Haute-Corse de 2010 à 2014.

Soupçonné par la justice d'avoir détourné des fonds publics, le septuagénaire, qui nie les faits, avait été laissé en liberté sous contrôle judiciaire contre le paiement d'une caution de 200.000 euros.

Le bureau du Sénat a levé en octobre 2015 l'immunité parlementaire de M. Castelli, à sa demande. Une telle mesure est très rare.

Commerçant à la retraite, il a été élu à la Haute Assemblée en 2014. Né en 1948 dans le village de Penta-di-Casinca (Haute-Corse), M. Castelli a d'abord été premier adjoint de cette commune, en 1977. Il a ensuite été élu, en 1982, conseiller général du canton de Vescovato et maire de Penta-di-Casinca, mandat qu'il a rempli jusqu'en 2010.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...