En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 777.45 PTS
+0.49 %
4 784.5
+0.65 %
SBF 120 PTS
3 798.24
+0.58 %
DAX PTS
10 784.71
+0.41 %
Dowjones PTS
23 852.13
+0.75 %
6 532.40
+0.63 %
1.142
+0.49 %

"Lèpre": droite et extrême droite fustigent une"insulte" et "un épouvantail" agité "pour faire peur"

| AFP | 373 | 1 par 1 internautes
Emmanuelle Ménard à Béziers le 9 mai 2018
Emmanuelle Ménard à Béziers le 9 mai 2018 ( PASCAL GUYOT / AFP/Archives )

La droite et l'extrême droite fustigeaient vendredi les déclarations d'Emmanuel Macron sur "la lèpre qui monte en Europe", y voyant une "insulte" à ceux qui ne pensent pas comme lui ou "un épouvantail" agité "pour faire peur".

La porte-parole des Républicains Laurence Sailliet s'est dite "très choquée par les propos du président de la République parce qu'au lieu de parler comme cela, il ferait mieux de se poser la question de la cause de la montée du populisme", a-t-elle déclaré dans un entretien vidéo à L'Opinion, jugeant "irresponsable" de tenir de tels propos en pleine crise migratoire, et à l'adresse des "partenaires européens" de la France.

"Insulter des choix qui ont été faits démocratiquement, même si on n'est pas d'accord, ce n’est pas ça être européen", a-t-elle ajouté, estimant qu'Emmanuel Macron "ne tolère pas qu'on ne pense pas comme lui".

Le chef de l'Etat a dénoncé jeudi à Quimper la "lèpre qui monte" en Europe, "le nationalisme qui renaît, la frontière fermée que certains proposent" et ceux qui "trahissent même l'asile". Il s'est aussi emporté contre "les donneurs de leçons" qui lui "expliquent qu'il faut accueillir tout le monde" sans voir "les fractures de la société française".

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a réagi en demandant dans un tweet "comment le président de la République française peut-il traiter des gouvernements de nations européennes de +lèpre+?! USA, Russie, Grande-Bretagne, Italie, groupe de Visegrad... Va-t-il nous fâcher avec le monde entier ?"

- "bien-pensance" -

"Après les fainéants, les illettrés, ceux qui ne sont rien: +bienvenue chez les lépreux+!", a tweeté Nicolas Dupont Aignan, le président de Debout la France, en référence à des expressions utilisées par le passé par M. Macron. "Quiconque s'oppose à la subversion migratoire se voit diagnostiquer malade par la bien-pensance...", a-t-il ajouté.

Interrogée sur LCP pour savoir si elle incarnait elle-même cette lèpre, la députée de l'Hérault Emmanuelle Ménard (apparentée au FN) a répondu en riant: "je ne crois pas".

Parler de "lèpre" revient à "agite(r) encore des espèces d'épouvantails pour faire peur à tout le monde". "C'est pas la lèpre qui monte en Europe, c'est simplement les peuples qui disent +on ne veut plus un certain nombre de choses+", a estimé la députée d'extrême droite.

Fermer les frontières est "une réponse immédiate", qui doit se doubler d'actions "en amont" avec "une politique de l'immigration" concertée notamment avec "les pays qui sont la source de cette immigration", a-t-elle ajouté. "Mais ce n'est pas en poussant des cris d'orfraie, ce n'est pas en disant +regardez la lèpre qui monte en Europe+", a-t-elle insisté.

Avant le sommet européen des 28 et 29 juin à Bruxelles, et le mini-sommet de dimanche, auquel les pays du groupe de Visegrad refusent de participer, Emmanuelle Ménard a estimé qu'"on veut leur imposer quelque chose dont ils ne veulent plus".

"Un certain nombre de pays ne veulent plus de cet accueil massif, il faut les écouter. C'est pas en disant +vous êtes des méchants donc on va vous imposer des quotas et puis vous n'avez qu'à dire oui et puis fermez votre bouche+; ça ne marchera pas", a-t-elle déclaré.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/12/2018

Par courriers reçus le 18 décembre 2018 par l'AMF, le concert composé des membres de la famille Entremont a déclaré à l'Autorité des marchés...

Publié le 18/12/2018

  Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 17/12/2018

Le président de Les Républicains Laurent Wauquiez à Saint-Quentin, dans l'Aisne, le 6 décembre 2018 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )Le président de Les Républicains Laurent Wauquiez a…

Publié le 17/12/2018

      17 décembre 2018     Orange : Information relative au nombre total d'actions et de droits de vote prévue par l'article L. 233-8 II du Code de…

Publié le 17/12/2018

Le député La France insoumise Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, le 25 juillet 2018 ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )Le député LFI Alexis Corbière a estimé lundi que la "course de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

La Freebox Delta n’aura pas convaincu l’ensemble des clients de Free. Après avoir dévoilé son modèle haut de gamme, et supprimé les frais de mise en service de 99 euros, l’opérateur a…

Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...