5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Panorama des mouvements d'extrême droite en Europe

| AFP | 111 | Aucun vote sur cette news
Le chef du Parti de la Liberté autrichien Heinz-Christian Strache fait campagne à ienne le 13 octobre 2017
Le chef du Parti de la Liberté autrichien Heinz-Christian Strache fait campagne à ienne le 13 octobre 2017 ( JOE KLAMAR / AFP/Archives )

Panorama des principaux partis d'extrême droite dans l'Union européenne, alors qu'en Autriche le FPÖ de Heinz-Christian Strache est donné deuxième dans les sondages pour les législatives anticipées de dimanche.

Le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), qui fait figure d'aîné dans la famille nationaliste européenne, vise une entrée au gouvernement, moins d'un an après la qualification au second tour de l'élection présidentielle de son candidat, Norbert Hofer.

- Allemagne

Formation anti-migrants désormais d'extrême droite, l'Alternative pour l'Allemagne a raflé 12,6% des suffrages aux législatives du 24 septembre dernier. Le mouvement, qui a obtenu 94 sièges, est le premier parti de ce type à faire son entrée, avec un tel score, au Bundestag depuis la fin de la guerre.

Alice Weidel, chef du groupe parlementaire du parti anti-immigration AfD, le 5 octobre 2017 à Berlin
Alice Weidel, chef du groupe parlementaire du parti anti-immigration AfD, le 5 octobre 2017 à Berlin ( Kay Nietfeld / dpa/AFP/Archives )

Le départ-surprise au lendemain du scrutin de sa coprésidente, Frauke Petry, et la défection d'un autre élu, illustrent les rivalités internes au sein de ce mouvement créé en 2013. L'AfD est partagée entre un courant national-libéral en perte de vitesse et un autre qui paraît avoir pris le dessus, à l'idéologie flirtant avec le révisionnisme et la xénophobie.

- France

Après une campagne axée sur la sortie de l'euro, le rétablissement des frontières et l'immigration, la candidate du Front national, Marine Le Pen, s'est qualifiée pour le second tour de l'élection présidentielle en mai dernier, avec un score inédit pour le FN (7,6 millions de voix, 21,3%).

La présidente du Front National (FN) Marine Le Pen à Carpentras le 8 octobre 2017
La présidente du Front National (FN) Marine Le Pen à Carpentras le 8 octobre 2017 ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )

Elle a été battue par le centriste Emmanuel Macron, avec 33,9% des suffrages. Aux législatives qui ont suivi, le FN a échoué à constituer un groupe à l'Assemblée nationale, tout en y envoyant huit députés.

Fragilisée par des dissensions internes, Marine Le Pen a depuis entrepris une "refondation" du parti, dont son bras droit Florian Philippot a claqué la porte.

- Pays-Bas

Le Parti pour la liberté (PVV) anti-islam de Geert Wilders est devenu en mars la deuxième force du Parlement néerlandais, derrière les Libéraux, avec 20 sièges sur 150. Le mouvement créé en 2006 reste ostracisé par les autres formations politiques qui ont mis 209 jours (7 mois) pour former un gouvernement de coalition.

- Bulgarie

Arrivés troisièmes aux législatives de mars au sein d'une coalition "Patriotes unis", les nationalistes bulgares ont fait leur entrée au gouvernement. Hostiles à la minorité turque et Rom, aux immigrés et aux homosexuels, les "Patriotes unis" s'affichent toutefois pro-UE et pro-Otan.

- Italie

La Ligue du Nord, vieux mouvement sécessionniste, s'est transformée en un parti anti-euro et anti-immigrés. En décembre 2016, il a milité avec succès pour le "non" au référendum sur une révision de la Constitution, entrainant la chute du gouvernement de Matteo Renzi.

A la peine pour s'implanter dans le Sud, la Ligue du Nord a obtenu 18 sièges à la Chambre des députés lors des législatives de 2013.

La montée de la droite nationaliste en Europe
La montée de la droite nationaliste en Europe ( Sabrina BLANCHARD, Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

- Slovaquie

Notre Slovaquie (LSNS), parti néo-nazi lancé en 2012, a tiré profit de la crainte des migrants pour faire en mars 2016 son entrée au Parlement, avec 14 sièges sur 150.

- Grèce

Aube dorée (AD) a conforté, à la faveur de la crise migratoire, sa place de troisième parti du pays, aux législatives de septembre 2015, avec 6,99% et 18 députés. Un élu a depuis fait défection.

AD rejette le qualificatif de néonazi et se veut "un mouvement nationaliste" défenseur de "la race blanche".

- Suède

Les Démocrates de Suède (SD) ont réalisé une percée historique en septembre 2014 en devenant la troisième force du pays (13% des voix). Ils comptent 48 sièges au Parlement sur 349.

Créé en 1998, ce parti nationaliste et anti-immigration, dont les racines puisent aux sources du mouvement néo-nazi, a pris ses distances avec les groupuscules racistes et violents, très actifs dans les années 1990.

Le FPÖ : une extrême droite aux racines
Le FPÖ : une extrême droite aux racines "brunes" et libérales ( Thomas SAINT-CRICQ, Sophie RAMIS / AFP )

- Belgique

Le Vlaams Belang (VB, Intérêt flamand), qui prône l'indépendance de la Flandre, occupe depuis juin 2014 trois des 150 sièges à la Chambre des représentants. En net recul, il a vu son électorat siphonné par le parti nationaliste Nouvelle alliance flamande (N-VA).

- Hongrie

Le Jobbik (Mouvement pour une meilleure Hongrie) est la deuxième force du Parlement avec 24 députés. Face à la ligne dure anti-immigration et autoritaire du Premier ministre conservateur Viktor Orban, le parti a remisé les slogans racistes et antisémites de ses débuts pour se recentrer sur la corruption, la santé, l'éducation.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS