5 268.99 PTS
+0.52 %
5 258.00
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 208.17
+0.38 %
DAX PTS
12 608.51
+0.31 %
Dowjones PTS
22 412.59
+0.21 %
5 973.60
+0.00 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: "non ce n'est pas le Medef qui a gagné", selon Castaner

| AFP | 140 | Aucun vote sur cette news
Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, le 30 août 2017 à l'Elysée, à Paris
Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, le 30 août 2017 à l'Elysée, à Paris ( ALAIN JOCARD / AFP )

"Non, ce n'est pas le Medef qui a gagné", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, à propos des ordonnances réformant le code du travail, se réjouissant néanmoins que la CGT soit le seul syndicat à appeler à une mobilisation qu'il n'attend pas "extrêmement forte".

"Non, ce n'est pas le Medef qui a gagné, sinon la CFDT qui dit qu'on ne va pas assez loin ou FO bloqueraient le système", a estimé le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement sur le plateau de LCI.

Le président du Medef, "Pierre Gattaz n'est pas membre du gouvernement ou chef du gouvernement, il espérait, lui, qu'on aille beaucoup plus loin sur les revendications du patronat", a-t-il poursuivi, à propos de la réaction du patron des patrons à la réforme évoquant "une première étape".

"A l'heure qu'il est, nous avons le sentiment que la mobilisation, parce qu'elle n'est portée que par un principal syndicat, la CGT, n'est pas attendue extrêmement forte, et la CGT ne souhaite pas bloquer le pays", a-t-il précisé à propos de la journée d'action du 12 septembre.

Concernant la manifestation parisienne du 23 septembre à l'appel de La France insoumise, M. Castaner a expliqué qu'il n’essaierait "pas de convaincre" le mouvement de Jean-Luc Mélenchon dont, selon lui, "quel que soit le texte, la position aurait été la même".

"Dans les manifestations, dans les mouvements dans les +appels à insurrection+, je reprends le vocabulaire de La France insoumise, il y a toujours des risques de dérapage et d'embrasement", a-t-il observé. "C'est ce qu'ils veulent, l'embrasement pour le pays, La France insoumise, c'est ce que nous ne voulons pas".

Evoquant son "respect" pour les futurs manifestants, le secrétaire d'Etat a reconnu qu'il ne ressentait "jamais de sérénité face à une manifestation".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

Les marchés européens sont bien orientés, les annonces de la Fed d’hier soir étant sans surprise. Elle n’a pas relevé ses taux directeurs, mais ses projections impliquent une nouvelle hausse…

Publié le 21/09/2017

Qui doit intéresser bien des candidats...

Publié le 21/09/2017

L'analyste a démarré le suivi sur une recommandation négative...

Publié le 21/09/2017

Portzamparc fait entrer le dossier parmi ses convictions...

Publié le 21/09/2017

Les analystes n'attendent pas grand chose sur l'évolution de la participation...

CONTENUS SPONSORISÉS