5 266.10 PTS
-0.45 %
5 265.5
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 223.29
-0.38 %
DAX PTS
12 387.41
-0.80 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.00 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: Mélenchon et LFI veulent faire du 23 septembre "un test national"

| AFP | 288 | Aucun vote sur cette news
Le député et dirigeant de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Melenchon, place de la République à Paris le 12 juillet 2017
Le député et dirigeant de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Melenchon, place de la République à Paris le 12 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

La France insoumise, qui appelle à une mobilisation le 23 septembre à Paris contre le "coup d'Etat social" mené selon elle par Emmanuel Macron, souhaite faire de cette journée un "test national", en forme "d'étape" vers sa conquête du pouvoir.

"On souhaite qu'il y ait des dizaines de milliers de personnes dans la rue, à Paris, qui viennent de toute la France", a déclaré Manuel Bompard, un des principaux responsables du mouvement politique lors d'une conférence de presse aux journées d'été de LFI à Marseille.

"On ne joue pas un jackpot sur cette journée, ça va être le début de quelque chose", a-t-il précisé, ajoutant: "on n'a pas peur de le dire, ce sera un test national".

"La France insoumise, en toute circonstance, n'a pas vocation à se regarder le nombril: on n'organise pas le 23 septembre pour se compter", a renchéri Adrien Quatennens, député LFI.

"Tous les actes politiques que nous posons ne sont que des phases intermédiaires avant l'étape ultime, qui est la prise du pouvoir", a poursuivi le jeune élu, évoquant un mouvement qui "se prépare sérieusement, méthodiquement, à occuper le pouvoir".

Parallèlement à cet appel de LFI, la CGT a appelé fin juin à la grève et à une journée d'action le 12 septembre contre la modification du code de travail par ordonnances préparée par le gouvernement.

La convocation d'une mobilisation sociale par un mouvement politique est de fait "très rare", a souligné Raquel Garrido, une des porte-parole de LFI. "Le succès du 23 septembre est là, il est déjà historique", a-t-elle estimé, jugeant "pas normal que 10 personnes réécrivent 200 pages du code du travail".

Concrètement, les quelque 3.000 militants et élus présents aux journées d'été, jusqu'à dimanche à Marseille, assistent à conférences et ateliers pour "préparer la rentrée sociale" tant en théorie qu'en pratique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'AMF répond favorablement à la demande de Premier Investissement

Publié le 21/02/2018

Les principales hausses du jour sont en effet liées à des publications, en particulier Eramet, M6, Nexity et Accorhotel

Publié le 21/02/2018

Lloyds Banking (+1,92% à 69,15 pence) affiche l’une des plus fortes hausses de l’indice FTSE 100, le plan stratégique faisant passer à l’arrière-plan des résultats inférieurs aux attentes.…

Publié le 21/02/2018

Le groupe a élargi sa palette par des acquisitions...

Publié le 21/02/2018

Plus forte baisse de l’indice CAC 40, Atos perd 3,53% à 117,45 euros en raison d’une croissance organique et de perspectives 2018 décevantes. L’année dernière, la SSII a enregistré une…

CONTENUS SPONSORISÉS