5 281.58 PTS
+1.13 %
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
+1.11 %
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 720.25
+1.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: La France insoumise dénonce une "agression caractérisée"

| AFP | 195 | Aucun vote sur cette news
Le député de La France insoumise Alexis Corbière à l'Assemblée nationale à Paris, le 27 juin 2017
Le député de La France insoumise Alexis Corbière à l'Assemblée nationale à Paris, le 27 juin 2017 ( Patrick KOVARIK / AFP/Archives )

Le député de La France insoumise Alexis Corbière a dénoncé jeudi l'"agression caractérisée" que représentent, selon lui, les cinq ordonnances réformant le code du travail présentées par le gouvernement.

"C'est une agression caractérisée contre le code du travail, avec préméditation en plus", s'est exclamé M. Corbière devant la presse, juste après la présentation des textes aux organisations syndicales.

Évoquant "une nouvelle étape, hélas, de régression", il a appelé les Français à "ne pas se laisser abuser" et à "donner une réponse à la hauteur de l'agression", le 12 septembre lors de la journée d'action de la CGT et "une réponse citoyenne" le 23 septembre à Paris, à l'appel de LFI.

"C'est un recul sans précédent de toute la logique protectrice de la loi du Travail", a déclaré de son côté Charlotte Girard, une des porte-parole du mouvement. "Le principe jusqu'à présent supposait que nous fonctionnions à partir de règles législatives qui étaient là pour compenser un rapport inégal de travail", a-t-elle expliqué.

"Là, toute une série d'éléments de la relation de travail passe au niveau d'un accord très individualisé", a-t-elle regretté.

Dans le détail, les deux responsables ont relevé les modalités de recours aux CDD désormais confiées à la branche, les coûts d'expertise aux frais de l'instance unique représentative des personnels ou encore la suppression de quatre des dix éléments définissant la pénibilité, dont le port de charges lourdes.

Ils ont également critiqué la possibilité de négociations entre un patron et un salarié non élu ou mandaté dans les entreprises de moins de 20 salariés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 16/02/2018

SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET FINANCIÈRE DE L'ARTOIS   COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Chiffre d'affaires 2017 Le 16 février 2018 …

Publié le 16/02/2018

      Bilan semestriel du contrat de liquidité GAUMONT contracté avec la société EXANE BNP PARIBAS   Neuilly-sur-Seine, le 16 février…

Publié le 16/02/2018

Prismaflex International a levé 1,8 million d'euros auprès d'un nombre restreint d'investisseurs institutionnels français dans le cadre d'une augmentation de capital avec suppression du droit…

CONTENUS SPONSORISÉS