5 528.22 PTS
-0.13 %
5 524.0
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 417.76
-0.23 %
DAX PTS
13 545.55
-0.10 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.00 %
Nikkei PTS
23 940.78
-0.76 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: la CFDT ira à l'intersyndicale pour "peser" sur les prochaines négociations

| AFP | 264 | Aucun vote sur cette news
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 31 août 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 31 août 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris ( ALAIN JOCARD / AFP )

La CFDT participera lundi soir à la réunion intersyndicale prévue au siège de la CGT pour tenter de "peser ensemble" sur les prochaines réformes, mais refuse de faire un "baroud d'honneur" contre les ordonnances, a déclaré son secrétaire général, Laurent Berger, lundi sur RTL.

La CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, Solidaires, l'Unsa, la FSU, ainsi que des organisations de jeunesse ont rendez-vous à 18H00 pour réfléchir à une action unitaire face aux projets du gouvernement.

"Ce soir nous allons à la réunion, c'est évident", a dit M. Berger, pour qui "si nous voulons peser ensemble sur la réforme de l'assurance chômage, sur la réforme de la formation professionnelle, (...) nous avons intérêt à parler d'une seule voix".

En revanche, concernant les ordonnances, "ça se joue dans l'écriture des décrets aujourd'hui, ça ne se joue pas principalement dans la rue", a estimé M. Berger, pour qui sur ce sujet, "aujourd'hui c'est dans les entreprises que nous pouvons nous mobiliser".

Interrogé pour savoir si sa centrale était prête à manifester pour faire un baroud d'honneur contre les ordonnances réformant le Code du travail, il a jugé que "le baroud d'honneur, c'est dramatique pour le syndicalisme".

"Le gouvernement attend peut-être un peu ça: un syndicalisme qui se marginalise en faisant croire qu'il est simplement dans un rôle de contestation. Je préfère être dans un rôle de construction", a-t-il expliqué.

"Il peut y avoir une attente de ranger le syndicalisme du côté du vieux monde, comme disent certains, et je n'ai pas envie de lui donner cette opportunité".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2018

Midcap Partners reste à l'achat

Publié le 24/01/2018

Tous les indicateurs bien orientés

Publié le 24/01/2018

Le titre est soutenu par une oblique haussière en place depuis les points bas d'octobre dernier. Il s'est extrait d'une zone de consolidation formée entre début décembre 2017 et le 22 janvier…

Publié le 24/01/2018

La mise au point d'EuropaCorp ne semble pas avoir rassuré les opérateurs au regard de l'évolution du titre ce matin (-3,2% à 1,5 euros)...

Publié le 24/01/2018

l'analyste reste positif...

CONTENUS SPONSORISÉS