En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
-
5 178.50
-
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+2.94 %
1.158
+0.04 %

Nucléaire: Rugy regrette que les échéances soient "sans cesse repoussées"

| AFP | 310 | 4 par 1 internautes
Le président LREM de l'Assemblée nationale, François de Rugy, préside une session de questions au gouvernement à l'Assemblée, le 31 octobre 2017
Le président LREM de l'Assemblée nationale, François de Rugy, préside une session de questions au gouvernement à l'Assemblée, le 31 octobre 2017 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Le président LREM de l'Assemblée nationale, François de Rugy, s'est dit dimanche "déçu" que "depuis des années", les échéances de sortie du nucléaire soient "sans cesse repoussées".

Nicolas Hulot a annoncé mardi que la France ne tiendrait vraisemblablement pas l'objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025, contenu dans la loi de transition énergétique adoptée en 2015 et qu'Emmanuel Macron promettait d'appliquer.

"Je suis déçu que depuis des années on ait sans cesse repoussé les échéances", a réagi M. de Rugy sur BFM TV.

"Dans cette loi il y avait l'objectif de baisser la part du nucléaire. Pendant cinq ans, malheureusement, EDF n'a rien voulu faire et les gouvernements ont cédé aux pressions d'EDF", a dénoncé l'ancien membre d'Europe Ecologie-Les Verts.

Selon lui, "il faudra donner des instructions plus claires à EDF que ce qui avait été fait".

"En tant que président de l'Assemblée nationale et en tant que député, j'en ai ras le bol des lois d'affichage", a lancé l'élu de Loire-Atlantique.

"Dans la mesure où la partie de mise en oeuvre n'a pas été faite par le gouvernement précédent, ça se transforme a posteriori en loi d'affichage", a-t-il précisé.

"On ne peut pas rester dans ce système où des lois sont votées mais pas appliquées", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...

Publié le 16/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2018

Le tronçon complet de la L2 Nord sera mis en circulation le 25 octobre...

Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...