En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.66 PTS
-0.80 %
5 377.50
-0.67 %
SBF 120 PTS
4 261.07
-0.88 %
DAX PTS
11 603.89
-
Dowjones PTS
25 745.67
-0.55 %
7 380.75
+0.43 %
1.142
+0.00 %

Nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" dans les rues de Paris

| AFP | 674 | 1 par 2 internautes
Nouvelle mobilisation de
Nouvelle mobilisation de "gilets jaunes", le 17 février 2019 sur les Champs-Elysées à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP )

Entre 1.000 et 2.000 "gilets jaunes" ont défilé dimanche dans le calme à Paris au lendemain de l'acte 14 et trois mois jour pour jour après le début du mouvement, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Partis des Champs-Élysées vers midi, les manifestants ont vu leurs rangs grossir progressivement en se dirigeant vers le Champ-de-Mars, destination finale de cette manifestation déclarée en préfecture et encadrée par un imposant dispositif policier.

Vers 16H00, la quasi-totalité d'entre eux s'était dispersée et certains projetaient notamment de retourner sur les Champs-Élysées, selon une journaliste de l'AFP.

D'après la préfecture de police de Paris, ce premier rassemblement dominical des "gilets jaunes" a réuni 1.500 personnes.

Samedi, le ministère de l'Intérieur avait dénombré 41.500 manifestants en France et 5.000 à Paris, des chiffres en recul par rapport à la semaine précédente mais contestés par les "gilets jaunes" qui en ont dénombré plus du double (104.070).

Nouvelle mobilisation de
Nouvelle mobilisation de "gilets jaunes", le 17 février 2019 sur les Champs-Elysées à Paris ( ERIC FEFERBERG / AFP )

Mobilisée depuis la première journée d'action le 17 novembre, Martine Bonfilloup, 55 ans, est venue dimanche "montrer que le mouvement ne s'essouffle pas". "Vous avez vu que l'essence a réaugmenté ? La classe moyenne, on est taxé au maximum", affirme-t-elle.

Défilant sous un grand soleil, des "gilets jaunes" ont entonné un "joyeux anniversaire" dans les rues de Paris pour fêter les trois mois de ce mouvement de contestation inédit qui fragilise l'exécutif.

Aux côtés de banderoles appelant à la mise en place d'un référendum d'initiative citoyenne (RIC) ou dénonçant les "mutilations de civils" par les forces de l'ordre, certains manifestants brandissaient au départ du cortège des drapeaux aux couleurs de la CGT, suscitant des crispations.

"Cassez-vous la CGT ! Vous servez à rien, vous êtes les suce-boules du gouvernement", crie Julien Dubois, un Parisien de 38 ans. "Que la CGT vienne avec les +gilets jaunes+, je veux bien mais qu'ils cachent leurs drapeaux. Ils servent à rien. Si le peuple est dans la rue c'est que eux n'ont rien fait", explique-t-il par la suite.

Âgée de 16 ans, Lola est, elle, venue protester contre la réforme du lycée et de l'université qu'elle compare à un "tri sélectif". "J'ai des grands-parents qui gagnent pas beaucoup. Ils peuvent vraiment pas vivre. Je voulais voir de mes propres yeux le mouvement et montrer qu'il y avait aussi les lycéens, les étudiants", dit-elle.

Devant les fenêtres barricadées de l'hôtel Plaza Athénée, sur la très chic avenue Montaigne, des manifestants ont lancé avec ironie "attention, des pauvres dans la rue", pendant qu'une sono diffusait "Le chant des partisans".

"Pour les riches des couilles en or, pour le peuple des nouilles encore", avait écrit un manifestant sur son gilet jaune.

Sur le Champ-de-Mars, Ingrid Levavasseur, qui a récemment renoncé à conduire une liste "gilet jaune" aux européennes, a du être exfiltrée du cortège face à l'hostilité d'autres manifestants.

Samedi, l'acte 14 du mouvement s'était déroulé sans incidents majeurs à Paris mais a été marqué par des heurts à Toulouse et Bordeaux.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

Le Conseil d'administration de Foncière Euris proposera à l'Assemblée générale du 16 mai le versement d'un dividende de 2,15 euros...

Publié le 20/03/2019

Sa nouvelle mission consistera à développer et amplifier dans le monde, les excellents résultats obtenus en Asie...

Publié le 20/03/2019

Elior Group est entré en discussions exclusives...

Publié le 20/03/2019

Lors de l'Assemblée générale qui se tiendra le 20 juin, il sera proposé le versement d'un dividende de 0,06 euro par action....

Publié le 20/03/2019

Coheris dispose d'environ 8 ME de déficits fiscaux reportables...