En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
-
5 368.0
-
SBF 120 PTS
4 309.93
-
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
+0.01 %

Nicolas Hulot se donne "un an" pour juger son action au gouvernement

| AFP | 422 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, lors d'une réunion avec les industriels de l'agroalimentaire à Rungis, le 11 octobre 2017
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, lors d'une réunion avec les industriels de l'agroalimentaire à Rungis, le 11 octobre 2017 ( Francois Mori / POOL/AFP )

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot se donne "un an" pour mesurer l'utilité de son action au sein du gouvernement, dans un entretien au Monde, alors que sa capacité à faire bouger les lignes suscite des doutes chez les écologistes.

"Je ne me suis pas fixé de date pour un bilan, mais je me donne un an pour voir si je suis utile, si j'ai réussi à créer des convergences, à insuffler une forme de cohérence dans l'action du gouvernement en faveur de la transition écologique", déclare le ministre dans cet entretien mis en ligne samedi par le journal.

"Je suis là pour être utile. Je sais aussi que je ne peux pas faire de miracle du jour au lendemain", plaide Nicolas Hulot, qui s'était dit prêt en septembre à quitter le gouvernement le jour où il ne s'y sentirait plus utile.

"Regardez la différence de culture entre Edouard Philippe, Emmanuel Macron et moi, nous venons de planètes différentes ! Par moment, il faut que je monte au front, que je revienne à la charge, que je fasse preuve de mauvaise humeur, mais tout cela est très classique", confie le ministre, qui dit apprendre à "gérer la complexité" des arbitrages gouvernementaux.

Sur la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025, Nicolas Hulot, qui avait évoqué cet été la fermeture éventuelle de 17 réacteurs pour atteindre cet objectif, déclare qu'"il va falloir fermer un certain nombre de réacteurs, et je préciserai le nombre et les étapes au moment de la programmation pluriannuelle de l'énergie fin 2018".

Il ajoute qu'il présentera "dans la première partie de 2018" un "green deal" pour soutenir "la transition énergétique, l'efficacité énergétique, le développement des renouvelables, les nouvelles filières industrielles".

Interrogé sur les conséquences potentielles du rapport des médiateurs sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui doit lui être remis en décembre, Nicolas Hulot a botté en touche.

"Décembre est très loin pour moi. J'ai autre chose à faire en ce moment que de m'occuper de Notre-Dame-des-Landes", affirme-t-il, précisant qu'il ne s'est "pas encore posé" la question de savoir s'il accepterait d'endosser les conclusions du rapport, dans le cas où les médiateurs recommanderaient la poursuite de ce projet qu'il a toujours combattu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…