En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

NDDL: Hulot en faveur d'une solution "pacifique"

| AFP | 623 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot visite une centrale solaire à Allonnes, dans la Sarthe, le 8 janvier 2018
Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot visite une centrale solaire à Allonnes, dans la Sarthe, le 8 janvier 2018 ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP )

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a plaidé lundi en faveur d'une solution "pacifique" à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), quelle que soit la décision prise par le gouvernement sur le projet d'aéroport controversé.

"Ce projet ne vaut pas que l'on s'affronte les uns les autres", a déclaré M. Hulot en marge d'une visite de parc éolien à Juillé (Sarthe).

"Quelle que soit la décision, qui n'est pas prise (...), j'ai un seul vœu sur ce projet: que les choses se fassent de façon pacifiée et pacifique", a-t-il ajouté, en réponse à une question sur une éventuelle évacuation de la Zad (zone à défendre), occupée par les opposants au projet.

"On est dans un pays qui est déjà tendu pour un certain nombre de raisons, qui est dans un contexte sécuritaire pour le moins inhabituel, donc moi je ne veux pas ajouter de la tension à la tension", a développé le ministre.

En cas d'abandon du projet, "ce que j'espère simplement, c'est qu'il y ait un projet intelligent qui puisse s'y substituer parce que la région a besoin aussi d'un développement économique", a-t-il affirmé, alors qu'on l'interrogeait sur une solution pacifique inspirée de l'expérience du Larzac, prônée notamment par l'eurodéputé (EELV) José Bové.

"Il y a une chose qui est sûre: il faut qu'on en sorte, qu'on passe à autre chose", a conclu le ministre.

Le gouvernement a promis une décision d'ici à la fin du mois de janvier sur ce dossier polémique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...