En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 162.50
+1.34 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 604.52
+1.40 %
7 207.88
+1.97 %
1.158
+0.01 %

N-Calédonie: le "jour de deuil", devenu fête d'une citoyenneté encore à l'ébauche

| AFP | 138 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Tjibaou (en rouge) et des membres de la tribu de Tiendanite, en avril 2016, avant une cérémonie à l'occasion de la venue de Manuel Valls
Emmanuel Tjibaou (en rouge) et des membres de la tribu de Tiendanite, en avril 2016, avant une cérémonie à l'occasion de la venue de Manuel Valls ( Théo Rouby / AFP/Archives )

Jadis "jour de deuil" pour les Kanak, le 24 septembre, date de la prise de possession par la France en 1853, marque aujourd'hui "la fête de la citoyenneté" en Nouvelle-Calédonie, où le vivre-ensemble se construit à petits pas, à la veille du référendum sur l'indépendance.

"Être citoyen dans notre pays, c'est accepter de partager des valeurs, une histoire. On n'est pas citoyen par défaut, on l'est parce qu'on le veut. C'est encore en maturation en Nouvelle-Calédonie", observe Emmanuel Tjibaou, fils de l'emblématique leader indépendantiste, Jean-Marie Tjibaou, assassiné en 1989.

Directeur du Centre culturel Tjibaou, dernier des grands travaux de François Mitterrand, il y accueillait lundi "la fête de la citoyenneté", organisée depuis une quinzaine d'années par le gouvernement local. Dans une ambiance festive malgré une modeste affluence, les différentes communautés de cet archipel multiethnique présentaient leurs pratiques culturelles et culinaires.

Majoritaires, les Kanak représentent 39% de la population, les Européens 27%, auxquels s'ajoutent des habitants d'origine vietnamienne, wallisienne et futunienne, indonésienne, tahitienne, antillaise et de nombreux métisses.

"La citoyenneté est un espace pour toutes les composantes de Nouvelle-Calédonie. C'est à la fois une étape de notre histoire et l'avenir de notre pays", souligne à l'AFP Clément Grochain, président du Sénat coutumier Kanak, reconnaissant "qu'il y a encore beaucoup à améliorer".

Pour preuve, dans le centre-ville de Nouméa, une autre manifestation "citoyenne", aux accents militants en faveur de l'indépendance, était organisée, en présence de dirigeants du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak Socialiste).

Le 4 novembre, un corps électoral restreint de Calédoniens sera appelé à répondre à la question: "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?"

- "Processus long" -

De façon totalement unique dans la République française, l'accord de Nouméa (1998) a institué une citoyenneté propre à la Nouvelle-Calédonie, censée faire émerger une communauté de destin au sein d'une société marquée par un passé colonial violent.

Pour être "citoyen calédonien" et avoir le droit de voter aux élections provinciales, il faut résider de manière continue en Nouvelle-Calédonie depuis au moins novembre 1998. Ce statut confère également un accès privilégié au marché de l'emploi, qui est protégé.

Aujourd'hui, en dépit d'indéniables progrès dans l'apaisement des relations entre les groupes ethniques, la citoyenneté demeure toutefois une notion balbutiante, entravée par la fracture du paysage politique - indépendantistes et pro-français - et par l'ampleur des inégalités sociales.

"On a peu avancé sur ce que veut dire de construire la Nouvelle-Calédonie avec le peuple autochtone. Le débat est toujours enfermé "pour ou contre" la France alors que la première question est: que veut-on construire ensemble?", pointe Patrice Godin, anthropologue, déplorant qu'aucun "contrat social" n'ait été bâti depuis 1998.

Emmanuel Tjibaou regrette ainsi que si "les Kanak sont obligés de connaître la culture des Européens", le chemin inverse se fait difficilement.

"Il faut naviguer à contre-courant de ce qui a été instauré comme la règle pendant près de 150 ans et qui a complètement laminé les concepts rattachés à la connaissance de l'autre, insiste-t-il. C'est un processus long, il faut prendre son temps, on n'est pas obligé de courir."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

GTT et la société Dongsung Finetec, spécialiste de l'isolation thermique, ont signé ce jour un protocole d'accord (Memorandum of Understanding) en vue de commercialiser la solution LNG Brick…

Publié le 16/10/2018

Dynamique commerciale favorable au T3

Publié le 16/10/2018

GL Events a publié un chiffre d’affaires au troisième trimestre de 224,7 millions d’euros, en hausse de 16,4%. Au 30 septembre, l’activité s’élève à 769,7 millions, en progression de…

Publié le 16/10/2018

DWS Group (Deutsche Bank) et Tikehau Capital ont conclu un accord de partenariat stratégique, qui vient renforcer les liens nés de la prise de participation du second dans le premier à l’occasion…

Publié le 16/10/2018

Sur la période (du 1er juillet au 30 septembre), les ventes s'élèvent à 7,48 millions d'euros