En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 517.50
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 414.97
+0.29 %
DAX PTS
12 209.98
+0.47 %
Dowjones PTS
26 491.76
+0.16 %
7 666.78
-0.18 %
1.124
-0.52 %

N-Calédonie: le FLNKS en ordre de bataille pour les provinciales du 12 mai

| AFP | 191 | Aucun vote sur cette news
Daniel Goa (gauche) lors des élections provinciales de 2014 à Nouméa
Daniel Goa (gauche) lors des élections provinciales de 2014 à Nouméa ( THEO ROUBY / AFP/Archives )

Les indépendantistes du FLNKS ont lancé samedi à Nouméa leur campagne pour les élections provinciales du 12 mai prochain, dont ils veulent faire "un tremplin" pour le référendum sur l'indépendance de 2020.

Le 4 novembre dernier, les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie ont rassemblé 43,3% des voix lors du premier référendum d'autodétermination prévu par l'Accord de Nouméa. Un score nettement supérieur aux pronostics des sondages et de leurs adversaires loyalistes.

"Les élections du 12 mai doivent servir de tremplin pour le référendum de 2020", a déclaré Victor Tutugoro, l'un des leaders de la coalition indépendantiste, qui ambitionne de contrôler le Congrès de l'archipel (28 sièges sur 54) et son gouvernement.

Dans cet objectif, Daniel Goa, porte-parole du FLNKS (Front de libération nationale kanak socialiste) a appelé à "l'unité totale" devant quelque 350 militants.

"C'est compliqué pour tout le monde mais c'est le prix de notre lutte", a-t-il lancé alors que les deux locomotives du FLNKS, l'Union Calédonienne (UC) et le Palika, entretiennent des divergences.

"Nous devons prendre une part active à la gestion de nos collectivités (...) L'heure n'est plus à la division et les enjeux sont de taille: exclusion, paupérisation, inégalités, fuite des capitaux...", a déclaré Daniel Goa, également président de l'UC.

Le FLNKS dirige actuellement deux des trois provinces, celle du Nord et celle des îles Loyauté, tandis que la droite non-indépendantiste, fragmentée, préside la province Sud (75% de la population) et est majoritaire à l'échelle territoriale.

Lors de ce congrès, le FLNKS devrait arrêter les candidats de ses listes, une par province, fruit de plusieurs semaines de négociations serrées.

La coalition présentera une liste unitaire dans la province Sud, tandis que dans les deux autres provinces, l'Union Calédonienne et l'UNI-Palika iront chacun sous leurs couleurs.

"Il s'agit de choix stratégiques. Il y a deux listes dans le nord et les îles pour ne pas déstabiliser notre électorat, on sera plus fort comme ça pour maintenir la dynamique du 4 novembre", a justifié l'élu Alosio Sako.

Alors que la jeunesse kanak s'est fortement mobilisée lors du référendum du 4 novembre, les leaders du FLNKS ont promis "d'impliquer la jeune génération, qui donne du sens à notre revendication de pleine souveraineté".

Selon des sources internes, les caciques des partis devraient toutefois truster les têtes de listes. "On a besoin de l'expérience des vieux, les jeunes sont d'accord", a confié à l'AFP une militante bien que d'autres raillent un parti "Jurassic park".

Un processus de décolonisation par étapes, régi par l'Accord de Nouméa (1998), est en cours en Nouvelle-Calédonie. Il prévoit la tenue d'un deuxième (2020) puis d'un troisième référendum (2022), durant le mandat qui s'ouvrira le 12 mai prochain. Le FLNKS plaide pour "une indépendance en partenariat avec la France".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

L’assemblée générale mixte de Getlink vient de s’achever. Le quorum des actionnaires présents ou représentés a atteint cette année 73,55% des titres ayant droit de vote. « La totalité des…

Publié le 18/04/2019

       Paris, le jeudi 18 avril 2019     L'Assemblée Générale de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, réunie le jeudi 18 avril 2019 a décidé, au titre de…

Publié le 18/04/2019

  CREDIT AGRICOLE TOULOUSE 31     Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu'établissement de crédit Société de courtage d'assurance immatriculée…

Publié le 18/04/2019

Korian France annonce la nomination de Aymeric Mathiasen (51 ans) en tant que directeur opérationnel France Seniors. Il est rattaché à Charles-Antoine Pinel, directeur général France Seniors.…