En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
+0.05 %

Municipales: Pécresse veut rendre inéligibles les candidats radicalisés islamiques

| AFP | 312 | Aucun vote sur cette news
Valérie Pécresse à la tribune lors d'une réunion du mouvement Libres! le 31 août 2019 à Brive-la-Gaillarde
Valérie Pécresse à la tribune lors d'une réunion du mouvement Libres! le 31 août 2019 à Brive-la-Gaillarde ( DIARMID COURREGES / AFP )

Valérie Pécresse, présidente (Libres!, ex-LR) de la région Ile-de-France, va proposer une loi pour "rendre inéligible les candidats radicalisés islamistes aux municipales" de mars 2020, a-t-elle annoncé samedi à l'AFP.

Cette proposition de loi sera déposée "la semaine prochaine" par des députés et sénateurs de Libres!, le mouvement qu'elle a fondé à l'intérieur de la droite. Mme Pécresse avait quitté son parti d'origine Les Républicains, en juin, après le crash (8,48% des voix) de ce dernier aux élections européennes.

"Je considère, depuis le début, que la principale et très grave menace qui pèse sur les élections municipales est celle de l'entrisme sur les listes de candidats radicalisés islamistes, et pire, la conduite d'une liste par une personne radicalisée islamiste, qui serait en position de devenir maire de sa commune", a-t-elle affirmé.

Elle devait présenter cette proposition samedi, lors d'une "après-midi de débats" du Printemps républicain, à Paris, un mouvement issu de la gauche, fondé en 2016 pour défendre les valeurs de la République, notamment la laïcité.

A droite, plusieurs figures réclament l'interdiction de listes communautaristes aux municipales et le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a déposé le 8 novembre une proposition de loi en ce sens. Il vise nommément l'Union des démocrates musulmans français (UDMF), parti créé en 2012, qui a recueilli moins de 29.000 voix aux européennes, avec cependant des pics dans quelques communes en région parisienne.

Mais Emmanuel Macron s'est prononcé contre une telle interdiction et François Baroin, récemment réintégré dans les instances stratégiques des Républicains, estime également qu'il ne faut "pas encombrer" les municipales avec ce sujet.

Selon Mme Pécresse, "le débat sur le risque islamiste aux municipales a été mal posé. J'ai la certitude, corroborée par de nombreux témoignages de terrain, que si le gouvernement et le Parlement ne réagissent pas dans l'urgence, des islamistes radicaux seront élus en mars", a-t-elle insisté.

Son texte organise "une procédure de criblage des listes inspirée de celle mise en place pour les fonctions publiques +sensibles+ (sécurité, transport...)". Il prévoit ainsi que le préfet puisse "refuser la candidature de toute personne qui serait inscrite sur le fichier antiterroriste et aurait fait preuve d'un comportement de nature à troubler l'ordre public ou à porter atteinte à la sûreté de l’Etat".

"En cas de contestation, cette décision serait soumise au contrôle du juge dans les 24 heures conformément au droit électoral", a-t-elle ajouté.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Au cours du 1er semestre de l'exercice 2019/2020, les discussions engagées avec les créanciers du Groupe afin de restructurer les dettes se sont poursuivies, avec différentes avancées positives...

Publié le 13/12/2019

L'action Digigram est sur un dernier cours de 0,61 euro...

Publié le 13/12/2019

Depuis le début de l'année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de +2,8% avec un total de 99,9 millions de passagers...