En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.01 %

Municipales: les "tripes" au Havre, Philippe enterre une candidature à Paris

| AFP | 321 | 1 par 1 internautes
Le Premier ministre Edouard Philippe au Campus des territoires de LREM, le 8 septembre 2019 à Bordeaux
Le Premier ministre Edouard Philippe au Campus des territoires de LREM, le 8 septembre 2019 à Bordeaux ( GEORGES GOBET / AFP )

Édouard Philippe a définitivement enterré dimanche toute candidature aux municipales à Paris, tout en avivant l'hypothèse de le voir figurer sur une liste au Havre, ville dont il a déjà été maire et où il a ses "tripes".

La rumeur lui collait à la peau, malgré les démentis insistants de son entourage, l'absence de signal envoyé par l'intéressé et l'investiture de Benjamin Griveaux pour porter les couleurs du parti présidentiel: le Premier ministre pourrait-il être candidat dans la capitale en mars 2020 ?

S'exprimant lors de l'université de rentrée de La République en marche à Bordeaux, M. Philippe a clos publiquement le chapitre.

"Il m'est arrivé récemment qu'on me dise: +Édouard tu devrais te présenter à tel endroit+. C'est très flatteur mais ça n'a aucun sens", a-t-il lancé à la tribune, en rappelant qu'"on ne s'improvise pas candidat aux élections municipales" car c'est "le fruit d'une profonde maturation".

Jusque-là, il s'était refusé à tout commentaire, confiant que ce n'était "pas (s)on actualité" et qu'il n'avait "pas envie de rentrer dans un tunnel de questions" sur le sujet.

Mais, alors que M. Griveaux doit faire face à la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani, la sortie du Premier ministre permet de faire coup double: tourner la page pour lui-même autant que consolider la stature de l'ancien porte-parole du gouvernement, qui a collectionné les marques de soutien durant les deux jours du "Campus des territoires".

Griveaux encensé

M. Griveaux est "un excellent candidat", quelqu'un "d'intelligent", "déterminé" et "tenace", a loué M. Philippe. Affirmant que ce qui compte "au moins autant que les individus", ce sont "les projets", le Premier ministre a aussi appelé au rassemblement, en fustigeant "les petites musiques, les petites tonalités", qui au final "ne font pas les grandes symphonies".

M. Philippe, qui ne manque aucune allocution pour vanter les mérites du Havre qu'il a dirigé de 2010 à 2017, et de la fonction de maire, "le plus beau des mandats", a en revanche ouvert la porte à une candidature sur une liste dans la ville portuaire.

"On n'est jamais candidat qu'à l'endroit où l'on est enraciné. Et moi mes tripes, elles ont un goût d'eau salée", a plaidé le Normand, dont l'un des arrière-grands-pères avait été docker au Havre.

"Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu'au Havre", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser ses intentions pour les prochaines élections. Pourrait-il figurer en tête de liste ou, bien plus vraisemblablement, en soutien d'un candidat ?

Si c'était le cas, il se soumettra aux règles collectives énoncées cette semaine lors du séminaire gouvernemental: l'entrée en campagne se ferait à partir de janvier 2020. Mais "quand on est ministre, on ne peut pas cumuler avec la tête d'un exécutif local: donc il (leur) appartiendra de dire s'ils veulent rester membres de gouvernement", avait précisé M. Philippe.

Plusieurs ministres pourraient se lancer dans la bataille, majoritairement derrière des chefs de file: Gérald Darmanin (Tourcoing), Sébastien Lecornu (Vernon), Élisabeth Borne (Montrouge), Didier Guillaume (Biarritz), Gabriel Attal (Vanves), Marc Fesneau (Marchenoir), Jean-Baptiste Djebbari (Limoges), Marlène Schiappa (Paris XIVe), Emmanuelle Wargon (Saint-Mandé)...

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

L'impact financier représente une charge annuelle d'environ 65 ME...

Publié le 20/09/2019

Les travaux de finalisation des comptes semestriels d'Amoeba sont en cours...

Publié le 20/09/2019

Le groupe se positionnera sur la reprise de nouveaux casinos dans les prochaines années...

Publié le 20/09/2019

Le chiffre d'affaires de Soditech s'établit à 2,32 ME...

Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...