En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 138.00
-1.9 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Municipales: Le choix d'Agnès Buzyn à Paris révèle les fragilités de la macronie

| AFP | 382 | 3 par 2 internautes
Agnès Buzyn avec Olivier Véran, son successeur à la tête du ministère de la Santé, le 17 février 2020 à Paris
Agnès Buzyn avec Olivier Véran, son successeur à la tête du ministère de la Santé, le 17 février 2020 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP )

En choisissant Agnès Buzyn pour mener campagne à Paris, Emmanuel Macron improvise une solution d'urgence qui le prive d'un pilier du gouvernement, un choix révélateur des fragilités de la macronie, selon des analystes.

"Même s'il s'agit d'une personnalité appréciée, ce choix précipité démontre la fragilité du dispositif macronien. Cela ressemble à du rafistolage", commente auprès de l'AFP Jérôme Fourquet, le directeur Opinion et Stratégies de l'Ifop, en rappelant qu'encore vendredi, Agnès Buzyn affirmait ne pas vouloir être candidate.

"Alors que nous sommes en pleine épidémie de coronavirus et crise sociale dans les hôpitaux, la ministre quitte le navire en pleine tempête. Cela crée du scepticisme dans une partie de l'opinion, en particulier ceux qui sont concernés, comme les personnels hospitaliers", explique-t-il au sujet de la désormais ex-ministre de la Santé.

Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on estime avoir fait le meilleur choix, capable de transformer une crise aiguë - le retrait de Benjamin Griveaux à la suite de la diffusion de vidéos intimes - en avantage.

"En quelques heures, nous avons compris que c'était la bonne candidate pour Paris", explique un proche du chef de l'Etat. "Pour preuve, la mobilisation fébrile du camp Hidalgo. Agnès Buzyn est le vrai remède à la maire sortante: ni sectaire, ni déconnectée", fait-il valoir.

"C'est maladroit. Cela témoigne d'un problème de vivier de La République en marche et même d'un certain désarroi de la majorité", juge au contraire le directeur de recherches au CNRS Luc Roban, interrogé par Ouest-France.

Le pouvoir a choisi pour remplacer Benjamin Griveaux "une personne sérieuse, solide, qui a le sens des responsabilités" mais "cela donne l'image d'une mesure prise en urgence pour des raisons politiques, alors que d'importants dossiers sont en attente", insiste-t-il.

"Repli"

Agnès Buzyn déjeune avec des membres de LREM le 17 février 2020 à Paris
Agnès Buzyn déjeune avec des membres de LREM le 17 février 2020 à Paris ( Martin BUREAU / AFP )

Même scepticisme chez Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique et Opinion d'Harris Interactive, qui décrit un président "acculé". "Il n'avait déjà pas eu la main avec Cédric Villani. Puis plusieurs candidats potentiels pour Paris ont refusé. Il a dû nommer quelqu'un qui risque de montrer une méconnaissance des enjeux parisiens", avertit-il.

Sans oublier que l'ex-ministre peut être critiquée pour sa gestion du dossier des urgences, où le conflit social dure depuis 11 mois.

La candidature d'Agnès Buzyn illustre l'évolution récente de LREM, selon l'expert en communication politique Philippe Moreau-Chevrolet, qui y voit "le repli sur un petit cercle de fidèles avec un profil politique, la volonté de cibler en priorité l'électorat de droite".

A cela s'ajoute l'impact sur l'opinion de la succession des départs du gouvernement, Agnès Buzyn était la 17e ministre à partir depuis le début du quinquennat, souligne Jérôme Fourquet.

"La liste des départs s'allonge furieusement, ce qui crée une instabilité", explique le politologue de l'Ifop, en citant les cas récents de Jean-Pierre Delevoye, écarté pour avoir gardé un mandat rémunéré en même temps que son poste de "Monsieur retraites" au gouvernement, et de François de Rugy, démissionnaire après la révélation de dîners fastueux à l'Assemblée.

L'affaire Griveaux "arrive après les affaires Benalla, Ferrand, de Rugy… à chaque fois, des personnalités politiques de la majorité sont mises en cause en raison d'un certain mode de vie, d'une certaine jouissance du pouvoir", renchérit Luc Rouban.

"Cela renvoie l'image d'une classe politique un peu cynique, un peu vulgaire, qui peut donner le sentiment de jouer avec la démocratie, de jouer sur tous les tableaux. Ce côté un peu +cour de Louis XVI+. C'est, je le crains, une machine à alimenter le populisme", selon lui.

"Les catégories populaires, particulièrement, sont assez exigeantes sur ces questions de morale, de discipline. Or les crises politiques se multiplient, et toujours un peu sur le même registre", conclut le politologue.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Le rendez-vous de l'Opep+ sera ouvert à tous les producteurs, et pas seulement aux membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés habituels...

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend