En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 309.90 PTS
-3.38 %
5 334.50
-2.89 %
SBF 120 PTS
4 215.94
-3.37 %
DAX PTS
11 890.35
-3.86 %
Dow Jones PTS
25 409.36
-1.39 %
8 461.83
+0.3 %

Municipales à Strasbourg : Catherine Trautmann, le retour

| AFP | 269 | 1 par 1 internautes
Catherine Trautmann (d) regarde Mathieu Cahn, à qui elle succède à la tête de la liste socialiste pour les municipales de Strasbourg, le 5 février 2020 à Strasbourg
Catherine Trautmann (d) regarde Mathieu Cahn, à qui elle succède à la tête de la liste socialiste pour les municipales de Strasbourg, le 5 février 2020 à Strasbourg ( FREDERICK FLORIN / AFP )

A 69 ans, Catherine Trautmann, ancienne ministre de Lionel Jospin qui fut maire de Strasbourg pendant de longues années, repart en campagne, propulsée mercredi à la tête de la liste du PS pour tenter de lui donner un nouveau souffle.

Jusqu'à présent tête de liste, Mathieu Cahn, a annoncé qu'il lui cédait le leadership, échangeant avec elle la deuxième place, alors que, selon un premier sondage, la liste socialiste ne serait même pas en mesure d'atteindre le seuil des 10%, nécessaire pour se maintenir au second tour.

Empêtré dans un procès pour harcèlement sexuel visant l'ancien directeur de la Maison des associations, Mathieu Cahn, qui en était le président, entend être "libre" de se "défendre publiquement" à l'audience qui doit se tenir entre les deux tours des municipales.

Même s'il n'est pas lui-même "mis en cause" dans cette affaire, il redoute? a-t-il relevé devant la presse, d'être l'objet de "campagnes de dénigrement", de "rumeurs et de polémiques".

"Je n'imaginais pas me retrouver en tête de liste", a assuré pour sa part Catherine Trautmann, qui a déjà occupé le fauteuil de maire de Strasbourg pendant neuf ans, élue à deux reprises, en 1989 puis en 1995. "Je ne suis ni une revenante, ni un fantôme (...), non, je suis bien vivante" et "je dois assumer aussi cette responsabilité", a-t-elle martelé.

"Mon ambition c'est que nous gagnions" ou du moins que la liste PS obtienne "le meilleur score possible", a ajouté cette figure politique locale mais aussi nationale et européenne, qui a été ministre de la Culture et de la Communication de juin 1997 à mars 2000 dans le gouvernement de Lionel Jospin.

Engagement local

Son retour au premier plan est susceptible de rebattre les cartes dans la campagne des municipales à Strasbourg, où Alain Fontanel (LREM) et Jeanne Barseghian (Verts) semblaient jusque-là faire la course en tête. Devant la presse, Catherine Trautmann n'a pas exclu de faire alliance avec cette dernière au second tour alors qu'elle reconnaît une absence d'"affectio societatis" pour le premier.

Catherine Trautmann durant une conférence de presse, le 5 février 2020 à Strasbourg
Catherine Trautmann durant une conférence de presse, le 5 février 2020 à Strasbourg ( FREDERICK FLORIN / AFP )

Visant déjà Alain Fontanel en début de campagne, elle s'était dite persuadée que les Strasbourgeois attendaient plus un engagement local des candidats qu'une "posture d'héritier", le maire socialiste sortant, Roland Ries, ayant fait un temps de M. Fontanel son Dauphin.

A 75 ans, Roland Ries, qui achève un deuxième mandat consécutif (après avoir été déjà maire de 1997 à 2000 lorsque Catherine Trautmann était membre du gouvernement Jospin), ne se représente pas.

Capitale de la région Grand Est et siège du Parlement européen, Strasbourg, 277.000 habitants en 2015, a oscillé entre centre-droit et gauche.

Après plus de vingt ans sous la houlette d'une figure de la démocratie chrétienne, Pierre Pflimlin, Catherine Trautmann s'était emparée de la mairie en 1989, devenant la première femme maire d'une ville de plus de 100.000 habitants en France.

Tramway

Réélue dès le premier tour en 1995, elle avait quitté la mairie pour devenir ministre de la Culture et de la Communication et porte-parole du gouvernement de Lionel Jospin.

Catherine Trautmann avait retrouvé son fauteuil de maire en 2000 mais l'avait perdu neuf mois plus tard, lors des municipales de 2001, au profit du tandem (UDF-RPR) Fabienne Keller-Robert Grossmann.

Catherine Trautmann répond aux journalistes à l'issue d'une conférence de presse, le 5 février 2020 à Strasbourg
Catherine Trautmann répond aux journalistes à l'issue d'une conférence de presse, le 5 février 2020 à Strasbourg ( FREDERICK FLORIN / AFP )

A son actif figure notamment le tramway qui sillonne désormais la ville.

Députée européenne pendant de longues années et ardente avocate du maintien du Parlement européen à Strasbourg, elle garde depuis 2014 un pied dans les affaires locales en étant vice-président de l'Eurométropole qui réunit Strasbourg et une trentaine de communes avoisinantes.

Aux élections européennes de mai, Strasbourg avait voté à 28% pour la liste LREM/MoDem/Agir. Les listes PS et LR n'avaient pas atteint les 8%.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/02/2020

Une erreur s'est malencontreusement glissée dans notre précédente dépêche. Les revenus 2019 sont de 68 000 et non 63 000 euros. Suit une version corrigée de l'article. Nanobiotix a publié un…

Publié le 28/02/2020

Nanobiotix a publié un chiffre d'affaires au quatrième trimestre 2019 de 20 000 euros. Les revenus 2019 du spécialiste de la nanomédecine sont de 63 000 euros. La position de trésorerie au 31…

Publié le 28/02/2020

Unibel a publié un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros pour l'exercice 2019, en croissance de 2,8%, ou +1% en croissance organique. Selon le groupe, celle-ci aurait été de +2% hors impact…

Publié le 28/02/2020

A la suite de ses récentes publications, le groupe Renault souhaite préciser que le plan d’optimisation, mentionné lors de la publication des résultats annuels 2019, et ayant pour ambition de…

Publié le 28/02/2020

Iliad S.A. annonce avoir finalisé vendredi, conformément à l’accord annoncé le 3 septembre dernier, la mise en œuvre de son partenariat stratégique avec InfraVia (fonds d’infrastructure…