En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 247.39 PTS
-0.43 %
5 239.50
-0.38 %
SBF 120 PTS
4 153.50
-0.45 %
DAX PTS
11 317.95
-0.41 %
Dowjones PTS
25 391.53
-0.43 %
7 278.47
-0.65 %
1.131
+0.12 %

Municipales à Paris: tractations et pics de tension à La République en marche

| AFP | 236 | Aucun vote sur cette news
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux à l'Elysée, le 30 janvier 2019
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux à l'Elysée, le 30 janvier 2019 ( LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives )

Coups de pression autour du calendrier, dîners secrets et sondages controversés: les candidats à l'investiture LREM pour la mairie de Paris s'agitent fébrilement sur la ligne de départ, à un an du scrutin.

C'est une petite phrase alambiquée du patron du parti, Stanislas Guerini, qui a mis le feu aux poudres parmi les marcheurs postulant à l'Hôtel de Ville, de Benjamin Griveaux à Cédric Villani en passant par Mounir Mahjoubi, Anne Lebreton ou encore Julien Bargeton.

Quand sera désigné le candidat LREM ? "Je ne sais même pas encore le dire, nous allons prendre notre temps, on va mettre en place une commission nationale d'investiture (CNI), il est probable que cela soit dans le courant du mois d'avril, peut-être avant les européennes, on verra bien", a-t-il laissé échapper sur Radio Classique.

Alors que rien ne devait être tranché avant les européennes du 26 mai, d'aucuns ont interprété cette sortie comme une accélération soudaine du plan de bataille. Et une volonté de "passer en force" au profit de Benjamin Griveaux, dixit l'entourage de Cédric Villani.

Selon plusieurs sources au sein de la majorité, M. Griveaux pourrait choisir de quitter le porte-parolat du gouvernement avant même les européennes, pour se concentrer sur sa campagne municipale. Cette démonstration d'assurance irrite ses rivaux, qui l'accusent d'avoir mis sous sa coupe l'appareil parisien et vouloir court-circuiter le processus.

Dans une position délicate, M. Guerini, qui est par ailleurs un proche de M. Griveaux, joue l'apaisement. "Le but n'est pas d'accélérer", les candidats à l'investiture seront prochainement réunis pour être "tous associés à l'élaboration du calendrier" et "le parti ne sera pas à la main d'un candidat quel qu'il soit", promet un haut gradé de LREM.

"Je souhaite qu'il y ait une CNI installée devant laquelle tous les candidats à la candidature pourront expliquer leurs démarches", plaide pour sa part le sénateur Julien Bargeton.

"Front anti-Griveaux" ?

"Il y a deux choses en ce moment, les européennes et l'atterrissage du grand débat", relève M. Mahjoubi qui juge "irresponsable" de polluer la séquence avec une investiture. Le secrétaire d'Etat au Numérique plaide pour une réflexion sur la stratégie - où sont les réserves de voix à Paris entre gauche, droite et écologistes ? - pour choisir "l'incarnation" la plus en phase.

Dans l'entourage de M. Griveaux, on soulignait à l'inverse la semaine passée qu'avoir un "candidat désigné à Paris pour pouvoir faire la campagne des européennes, ce n'est pas idiot". "L'hypothèse était sur la table, elle ne l'est plus", assure un des prétendants.

Cet accès de nervosité trahit une intense activité souterraine parmi les marcheurs qui guettent le moindre signe permettant de les départager. Emmanuel Macron, qui sera vraisemblablement l'ultime juge de paix, n'a officiellement donné aucune préférence pour l'instant.

En attendant, plusieurs sources font état de sondages réalisés ou à venir étalonnant les différents candidats. L'un d'eux, réalisé aux frais de LREM, n'aurait été transmis qu'à Benjamin Griveaux et a provoqué les protestations écrites du camp Villani, a-t-on appris de sources concordantes. "Pas de commentaire", a évacué LREM.

Alors que la conception du programme a été confiée à un groupe de travail distinct baptisé Paris & Moi, la nécessité de jouer collectif dans un contexte où chacun tente en même temps de se démarquer, laisse éclater des tensions. L'élue du 4e arrondissement Anne Lebreton a ainsi essuyé une salve de reproches sur les boucles Telegram du mouvement après avoir dévoilé dans le Journal du Dimanche ses propres propositions pour la capitale.

Parallèlement, les conciliabules se multiplient. Philippe Grangeon, conseiller spécial d'Emmanuel Macron, a dîné la semaine passée avec Cédric Villani et déjeuné mardi avec Mounir Mahjoubi, dans un rôle de conciliateur.

Benjamin Griveaux a pour sa part vu récemment l'ancien maire PS Bertrand Delanoë, dont chacun cherche l'adoubement.

Quant à Villani, il a dîné cette semaine avec le député Hugues Renson qui a lui aussi marqué son intérêt pour la mairie et doit prochainement revoir l'ancien conseiller en communication de François Hollande Gaspard Gantzer, fondateur du mouvement "Parisiennes, Parisiens". De quoi aviver les rumeurs latentes de la constitution d'un "front anti-Griveaux", dixit un cadre de la majorité.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/03/2019

Wall Street ouvre en baisse ( Johannes EISELE / AFP/Archives )La Bourse de New York hésitait lundi dans les premiers échanges après une ouverture en baisse, toujours inquiète du ralentissement…

Publié le 25/03/2019

L'attaquant Kylian Mbappé (c), en marquant notamment un penalty, avait fait une entrée décisive lors du dernier match contre l'Islande (2-2), le 11 octobre 2018 à Guingamp ( FRANCK FIFE /…

Publié le 25/03/2019

Le président chinois Xi Jinping et sa femme Peng Liyuan arrivent à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 25 mars 2019 près de Paris ( Philippe LOPEZ / AFP )Le président chinois Xi…

Publié le 25/03/2019

Geneviève Legay lors de la manifestation des gilets jaunes, le 23 mars 2019 à Nice ( Valery HACHE / AFP )La polémique enfle lundi autour des conditions dans lesquelles une militante…

Publié le 25/03/2019

Une bibliothèque de rue installée sous une voie rapide automobile, le 10 février 2019 à Jakarta, en Indonésie ( ADEK BERRY / AFP )Des chants et des rires aigus couvrent un moment le bruit du…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

  Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 25/03/2019

Ladislas Paszkiewicz est nommé directeur de la communication financière du groupe Total à compter du 1er juillet 2019, annonce le géant pétrolier...

Publié le 25/03/2019

Inmarsat flambe de 9,01% à 551,80 pence à la Bourse de Londres, l’opérateur de satellites étant racheté pour environ 3,4 milliards de dollars en numéraire par un consortium de fonds…

Publié le 25/03/2019

L'investisseur activiste CIAM, qui s’était plaint du refus manifesté par Scor à l’offre de rachat de l’assureur mutualiste Covéa, demande la dissociation des fonctions de Président et de…

Publié le 25/03/2019

Jet Airways évite la faillite...