En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.00 %

Municipales 2020 : trouver des candidats pour assurer la relève

| AFP | 184 | 3 par 2 internautes
Echarpes tricolores fabriquées par l'entreprise Varinard à Vaison-La-Romaine, en 2014
Echarpes tricolores fabriquées par l'entreprise Varinard à Vaison-La-Romaine, en 2014 ( ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives )

Trop de travail, trop d'incivilités,... à six mois des municipales, la crise des vocations guette de nombreux maires, avec le risque, pris au sérieux par le gouvernement, que l'on manque de candidats aux prochaines élections.

Selon plusieurs études, 50% des maires n'envisagent pas de briguer un nouveau mandat. Ils sont près de six sur dix dans les communes rurales, alors que 60% des sortants avaient été réélus en 2014.

Les associations alertent également sur les démissions de maires usés par les contraintes et le sentiment de ne pas être écoutés.

Le problème N°1 auquel les communes doivent faire face est celui du vieillissement des élus et de démissions notamment pour raison de santé. 42,6% des maires étaient des retraités en 2014, contre 32,2% en 2008, et le phénomène risque d'empirer.

Le choix de ne pas se représenter repose également sur des motifs liés à la complexité juridique de la fonction, au poids des normes et aux difficultés de concilier l'exercice du mandat et la vie professionnelle ou familiale.

Des élus vieillissants

La mort le 5 août du maire de Signes (Var), Jean-Mathieu Michel, 76 ans, tué alors qu'il s'apprêtait à verbaliser un dépôt sauvage de gravats, illustre les difficultés de la fonction.

Des maires des communes rurales regrettent une nparte de leurs missions au profit de l'intercommunalité
Des maires des communes rurales regrettent une nparte de leurs missions au profit de l'intercommunalité ( ERIC CABANIS / AFP/Archives )

"Un drame comme ça à six mois des municipales, ça donne pas envie d'être élu", déplore le président de l'Association des petites villes de France (APVF), Christophe Bouillon, auprès de l'AFP : "On risque d'avoir de grandes difficultés à trouver des volontaires pour ce type de missions, surtout dans les petites communes".

Le risque est d'avoir des listes incomplètes aux municipales. Avec des maires qui se représentent parce qu'ils ne trouvent personne pour leur succéder, mais qui ne parviennent pas à présenter une liste complète de candidats.

Un phénomène déjà constaté en 2014, "qui devrait malheureusement s'aggraver en mars prochain, notamment dans les départements les plus ruraux et les plus pauvres", selon le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu.

Une autre raison majeure invoquée par les maires qui ne veulent pas se représenter tient à la montée en puissance des intercommunalités, auxquelles les communes sont tenues d'appartenir.

Un argument que les élus ont martelé lors de leurs rencontres avec Emmanuel Macron durant le "grand débat" : les maires des petites communes se sentent isolés, dépossédés de leur pouvoir de décision dans des "intercos" jugées trop grandes.

-Faciliter la vie des maires-

Pour susciter les vocations, le gouvernement soumettra dans les prochaines semaines au Parlement une série de mesures visant à faciliter la vie des maires en leur assurant une sécurité juridique, un droit à la formation ou en relevant les indemnités des plus modestes.
Pour susciter les vocations, le gouvernement soumettra dans les prochaines semaines au Parlement une série de mesures visant à faciliter la vie des maires en leur assurant une sécurité juridique, un droit à la formation ou en relevant les indemnités des plus modestes. ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Pour susciter les vocations, le gouvernement soumettra dans les prochaines semaines au Parlement une série de mesures visant à faciliter la vie des maires en leur assurant une sécurité juridique, un droit à la formation ou en relevant les indemnités des plus modestes.

Le projet de loi "Engagement et proximité" tend également à introduire de la souplesse dans les rapports entre communes et intercommunalités.

Face à l'insuffisance de candidats, le nombre de conseillers municipaux nécessaires dans les communes de moins de 100 habitants a déjà été réduit de 9 à 7 en 2013.

Dans un récent rapport, deux députés proposent de l'abaisser de 11 à 9 dans les communes de 100 à 499 habitants et de 15 à 13 dans celles de 500 à 1.499. Ce qui devrait nourrir les débats lors de l'examen du projet de loi au Parlement.

Le phénomène des démissions d'élus en cours de mandat est en revanche jugé "exagéré" par le gouvernement. Selon le ministère de l'Intérieur, celles-ci oscillent en fait "entre stabilité et hausse modérée" par rapport à la mandature précédente.

Le gros des cessations de fonctions est notamment lié à la création de communes nouvelles qui "ont mis un terme à 1.688 mandats de maires entre 2015 et 2018", selon les chiffres de l'Intérieur transmis à la Délégation aux collectivités territoriales de l'Assemblée nationale. La fin du cumul des mandats compte également pour 10% des démissions.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...

Publié le 20/09/2019

Advicenne, une société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour maladies orphelines,...

Publié le 20/09/2019

Au 1er semestre 2019, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2...

Publié le 20/09/2019

Les Nouveaux Constructeurs communique aujourd'hui ses résultats du 1er semestre 2019...

Publié le 20/09/2019

Advicenne a annoncé l'acceptation de huit posters portant sur son produit phare pour la présentation lors des conférences internationales de référence dans le domaine de la néphrologie au cours…