En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 659.08 PTS
+0.00 %
5 649.50
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 464.70
-
DAX PTS
12 457.70
-
Dowjones PTS
27 094.79
-0.19 %
7 901.79
+0.00 %
1.106
+0.14 %

Mozambique: de la guerre civile à une paix toujours fragile

| AFP | 251 | Aucun vote sur cette news
Photo diffusée le 1er août 2019 par la présidence du Mozambique du président Filipe Nyusi (g) et du leader de la Renamo Ossufo Momade après la signature d'un accord mettant fin à un conflit de plus de quarante ans
Photo diffusée le 1er août 2019 par la présidence du Mozambique du président Filipe Nyusi (g) et du leader de la Renamo Ossufo Momade après la signature d'un accord mettant fin à un conflit de plus de quarante ans ( Stringer / Office of the President of Mozambique/AFP/Archives )

Le gouvernement et l'ex-rébellion devenue principal parti d'opposition du Mozambique, que le pape François visite à partir de mercredi, ont signé le mois dernier un accord censé mettre un point final à un conflit de plus de quarante ans.

Peu de temps après son indépendance en 1975, l'ex-colonie portugaise a sombré dans une guerre civile meurtrière.

Les combats qui ont opposé le gouvernement du Frelimo (Front de libération du Mozambique) et la Résistance nationale du Mozambique (Renamo) ont fait plus d'un million de morts jusqu'à la signature d'un traité de paix en 1992.

Alors devenue un parti d'opposition, la Renamo a repris les armes en 2013 pour dénoncer la mainmise sur le pays du Frelimo, qui règne sans partage depuis l'indépendance.

Retranché dans les montagnes du centre du pays, son chef historique, Afonso Dhlakama, a toutefois déclaré un cessez-le-feu unilatéral en 2016 et engagé des négociations avec le gouvernement du président Filipe Nuysi.

Les deux hommes se sont rapidement accordés sur une réforme de décentralisation censée offrir à la Renamo le contrôle de plusieurs provinces, mais leurs pourparlers ont longtemps buté sur le désarmement des combattants de la Renamo.

Après la mort de Dhlakama en 2018, son successeur, Ossufo Momade a repris les discussions, qui ont finalement abouti par la signature en grande pompe le 6 août dernier à Maputo d'un accord de paix en bonne et due forme.

Le Mozambique ne sera plus "jamais un théâtre de guerre", a alors promis le président Nyusi. M. Momade a salué pour sa part "le début d'une nouvelle ère".

En vertu de ce texte, certains des combattants désarmés de la Renamo doivent intégrer l'armée et la police nationale, d'autres retourner à la vie civile grâce à une aide financière.

Au total, 5.221 membres de l'aile armée du parti doivent remettre leurs armes au gouvernement.

Mais malgré cet accord, la paix reste fragile au Mozambique à moins de deux mois des prochaines élections générales, auxquelles le Frelimo et la Renamo doivent participer.

Quelques jours à peine après sa signature, le parti d'opposition a accusé son rival du pouvoir et la police d'être à l'origine de plusieurs agressions visant ses membres.

pa/jh/jlb

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Soutenu par le rebond du secteur bancaire (Crédit Agricole + 1,95 % à 11,25 euros et BNP Paribas + 2,16 % à 44,75), le marché parisien s’est rapproché de son top annuel.

Publié le 20/09/2019

La gouvernance du Groupe CIS a été renforcée avec deux nominations de haut niveau : l'arrivée de Denis Gasquet en qualité de conseiller spécial de...

Publié le 20/09/2019

Conclusion d'un avenant au protocole d'accord du 29 août 2018 entre CNP Assurances et Caixa Seguridade CNP Assurances annonce avoir achevé les...

Publié le 20/09/2019

Le groupe Casino a confirmé avoir reçu une marque d’intérêt de la part d’Aldi France portant sur l’acquisition de Leader Price en France métropolitaine. Les deux groupes sont ainsi entrés…