En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 144.95 PTS
-0.54 %
5 138.50
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 119.67
-0.52 %
DAX PTS
11 715.43
-0.52 %
Dowjones PTS
25 603.00
-0.76 %
7 250.11
-0.36 %
1.154
-0.29 %

Mouvement du 1er juillet: Hamon revendique près de 30.000 adhérents

| AFP | 276 | Aucun vote sur cette news
Benoît Hamon, ex-candidat socialiste à la présidentielle, le 24 août 2017 à Dunkerque
Benoît Hamon, ex-candidat socialiste à la présidentielle, le 24 août 2017 à Dunkerque ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Le mouvement du 1er juillet (M1717) lancé par Benoît Hamon compte "près de 30.000 adhérents" et pourrait "bientôt passer devant le PS", a confié l'ancien candidat socialiste à la présidentielle, jeudi à l'AFP, lors d'un déplacement à Grenoble.

Le Parti socialiste, que M. Hamon a quitté en lançant le M1717, revendique encore officiellement 90.000 adhérents mais ils seraient en réalité moitié moins selon des sources officieuses.

A Grenoble, celui qui vient de rejoindre un nouveau groupe écolo-socialiste au conseil régional d'Ile-de-France a rencontré le maire Éric Piolle (EELV), dans un moment "où il est facile de se parler, sans appareils (de partis, NDLR) qui nous empêcheraient de dialoguer, pour faire le bilan de la période et se propulser vers l'avenir".

Pour rassembler la gauche, "il faut des projets adaptés à chaque élection, soutenus par des mouvements ou des partis, pour que tout le monde y voie sa place mais que personne n'y plante son drapeau", a estimé M. Piolle, qui dirige la ville alpine à la tête d'une coalition écologistes-PG-citoyens.

"Le débat sera moins: +qui sera hégémonique à gauche ?+, que de reconstruire une hégémonie culturelle de la gauche", a avancé M. Hamon, dénonçant un "gouvernement des lobbies".

Vendredi matin, le candidat malheureux à la présidentielle ira soutenir les salariés de General Electric (GE) Hydro (ex-Alstom), mobilisés contre un plan social qui doit supprimer 43% des 800 postes du site de conception et production de turbines hydroélectriques de pointe.

Ces salariés "sont les dindons d'une farce qui ne cesse de se répéter: des promesses mirobolantes jamais tenues, de GE hier et de Siemens demain", a déploré Benoît Hamon pour qui "même dans des filières d'énergie propre, l'intérêt général est méprisé".

Avec ce genre de situation, "on peut illustrer auprès des citoyens qui ont soutenu Emmanuel Macron que son projet crée du chômage", a poursuivi le responsable politique, avant d'ironiser sur l'image des "premiers de cordée" utilisée dimanche par le président de la République.

"Bolloré premier de cordée? Gattaz premier de cordée? Ça fait flipper! La corde, il va la serrer autour du cou de celui qui suit", a-t-il ajouté, en référence à la proposition du patron du Medef de contrôler quotidiennement les chômeurs. "S'il y avait le centième de contrôle sur l'utilisation du CICE qu'il y en a déjà sur les chômeurs...".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

  En associant un élément de sécurité matériel et une technologie NFC propriétaire, le circuit intégré STPay-Boost atteint des performances sans contact…

Publié le 17/10/2018

La signature de ce contrat entre les deux groupes est qualifiée de "historique" par Thierry Ehrmann...

Publié le 17/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 17/10/2018

Les deux organisations collaboreront de manière rapprochée pour lutter contre les menaces de cybersécurité Mons, 17 octobre, 2018 - Atos, leader international de la transformation…

Publié le 17/10/2018

(La reprise de cotation a été demandée à Euronext pour l'ouverture de la séance du jeudi 18 octobre 2018.) Après sept années de travail en commun,…