En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Refus par Rome d'accueillir des migrants: "bravo Salvini!" salue Dupont-Aignan

| AFP | 1010 | 5 par 1 internautes
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, à l'Assemblée nationale le 5 juin 2018
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, à l'Assemblée nationale le 5 juin 2018 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

L'ancien allié de Marine Le Pen à la présidentielle de 2017, Nicolas Dupont-Aignan, a "salué" lundi le refus par l'Italie d'accueillir 629 migrants secourus en mer, le parti républicain suggérant de son côté de "poser la question de l'immigration de masse".

"Bravo (Matteo) Salvini!", a écrit dans un communiqué le président de Debout la France, en citant le nouveau ministre italien de l'Intérieur, qui est aussi le chef de la Ligue (extrême droite), alliée au RN (ex-FN) français, et s'était réjoui d'"avoir ouvert un front en Europe" sur la question migratoire.

L'Italie considère qu'elle est laissée seule à la manoeuvre dans la gestion de la crise migratoire sans aide ses partenaires en Europe.

Le député de l'Essonne a cependant "regretté" que l'Espagne décide d'accueillir ces migrants, qui "pourront venir en France comme ils le souhaitent". "Madrid décide donc de poursuivre la politique folle de l'Union européenne consistant à favoriser l'arrivée des migrants puis à les répartir d'autorité à travers l'Europe malgré le refus des peuples", a-t-il déploré.

"La seule politique raisonnable", selon le président de DLF, c'est de "fermer les ports de l'Europe, de les renvoyer directement dans leur pays d'origine, et enfin détruire les réseaux mafieux", mais aussi de "mettre fin aux accords de Schengen tout en renforçant le contrôle commun des frontières extérieures de l'UE".

Sur la même ligne, le porte-parole du Rassemblement national (ex-FN) Julien Sanchez a déclaré dans la soirée sur Twitter: "On aurait pris la même décision que Salvini. Accueillir une immigration supplémentaire est irresponsable. On doit maîtriser nos frontières".

LR a pour sa part refusé de commenter la décision de Rome, qui "appartient au gouvernement italien", a déclaré lors du point de presse de LR Gilles Platret, porte-parole du parti.

Mais cette décision "pose une question de principe: avons-nous le courage ou pas de poser sur la table la question de l'immigration de masse? Les Républicains répondent +oui+", a ajouté le représentant de LR.

M. Platret a refusé de dire s'il fallait que la France ouvre un de ses ports pour accueillir ces migrants. "On n'a pas aujourd'hui à vous donner la position de LR dès lors que le problème ne s'est pas posé à la République française", a-t-il affirmé.

La décision de Rome soulève "la question de l'immigration qui crispe l'ensemble des pays européens, et qu'aujourd'hui il va falloir traiter, sans crainte de toucher à des sujets qui sont encore parfois tabous, pour éviter qu'on en arrive à de telles situations", a renchéri Lydia Guirous, autre porte-parole de LR.

L'Espagne a annoncé qu'elle allait accueillir le navire transportant les 629 migrants secourus en mer, dont le sort était l'enjeu d'un bras de fer entre Malte et l'Italie, qui refusaient d'ouvrir leurs ports au navire les transportant malgré les appels en ce sens de l'ONU et de Bruxelles.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Trigano communique les caractéristiques des deux Pactes Dutreil...

Publié le 19/10/2018

Cette notation est assortie d'une perspective 'stable'...

Publié le 19/10/2018

Le rapport d'échange proposé pour la fusion s'établit à 0,2745 action ordinaire Safran par action Zodiac Aerospace...

Publié le 19/10/2018

Le titre est sur un dernier cours de 0,412 euro...

Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…