5 362.88 PTS
-
5 368.00
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 284.43
-
DAX PTS
13 003.70
+0.09 %
Dowjones PTS
22 956.96
+0.37 %
6 114.53
+0.36 %
Nikkei PTS
21 380.14
+0.59 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Migrants de Calais: l'Etat conteste les mesures d'aide devant le Conseil d'Etat

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Un groupe de jeunes hommes -suspectés d'être des migrants- dans la périphérie de Calais, le 5 juillet 2017
Un groupe de jeunes hommes -suspectés d'être des migrants- dans la périphérie de Calais, le 5 juillet 2017 ( DENIS CHARLET / AFP )

Le bras de fer autour des migrants de Calais se poursuit: l’État a annoncé jeudi faire appel du jugement du tribunal administratif de Lille lui enjoignant de mettre en place des mesures d'aide, au grand dam d'associations qui dénoncent un "entêtement".

"L’état a considéré qu'il y avait dans cette décision des considérations qui pouvaient être discutables sur le plan de l'intérêt général", a déclaré à la presse Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, en marge d'un déplacement sur la "renaturation" de l'ancienne "Jungle" de Calais.

Saisi en référé, le tribunal administratif de Lille avait écarté le 26 juin la création à Calais d'un centre d'accueil d'urgence pour les migrants, mais avait ordonné la mise en place de mesures pour leur venir en aide, comme la création de points d'eau et de sanitaires et un meilleur accès aux douches.

C'est le ministère de l'Intérieur qui a fait appel, se pourvoyant devant le Conseil d’État. L’État souhaite que "la juridiction suprême puisse se prononcer de manière définitive sur des sujets complexes qui ont été examinés par le tribunal administratif de Lille", a expliqué le préfet.

"L’État ne souhaite pas la reconstitution d'un camp à Calais mais il est sensible à la situation des personnes vulnérables", a ajouté M. Sudry. "Ainsi, nous avons décidé d'accroître les maraudes sociales assurées par France Terre d'asile, avec deux supplémentaires chaque jour."

En 2017, l’État a mis à l'abri 1.270 migrants mineurs dans le cadre de la protection de l'enfance, a-t-il rappelé.

La mairie de Calais a aussi fait appel.

- "Autorités hors-la-loi" -

"Ce n'est pas une grande surprise, ils persistent et s'entêtent dans leur stratégie de maltraitance institutionnelle", a dénoncé auprès de l'AFP Vincent De Coninck (BIEN Coninck), chargé de mission du Secours catholique dans le Nord-Pas-de-Calais.

Un migrant est au sol face à des policiers le 1er juin 2017 à Calais
Un migrant est au sol face à des policiers le 1er juin 2017 à Calais ( PHILIPPE HUGUEN / AFP )

Les associations critiquent en particulier le fait que l’État n'ait pas amorcé sur le terrain, dans les délais prévus par le tribunal, l'installation des points d'eau. L'appel ne suspend en effet pas cette obligation et l’État devra donc payer 100 euros par jour à partir de jeudi.

"Voir les autorités se mettre hors-la-loi et refuser d'appliquer le droit est un manque de cohérence sociétale", a estimé M. De Coninck.

"Le point le plus embêtant pour l’État est (le manque depuis Calais) de départs vers les CAO (centres d'accueil et d'orientation répartis sur tout le territoire, ndlr), parce qu'il n'y a pas de place dans le dispositif actuel et parce qu'ils ont peur que ça fasse venir des gens à Calais", a souligné pour sa part François Guennoc, de l'Auberge des migrants.

Ce rebond judiciaire n'est qu'un épisode de plus dans le bras de fer qui se joue depuis plusieurs mois entre l’État et des ONG concernant Calais.

Le 14 juin, le Défenseur des droits Jacques Toubon avait sévèrement épinglé l’État pour des atteintes d'une "inédite gravité" aux droits fondamentaux des migrants, puis réclamé deux semaines plus tard la création d'un centre d'accueil à Calais.

Les associations œuvrant à Calais ont au cours des dernières années plusieurs fois déposé des recours en référé devant le tribunal administratif de Lille. Elles avaient par exemple obtenu gain de cause le 22 mars, lorsque la justice avait annulé les arrêtés d'interdiction de distribution de repas dans certains lieux.

Le nombre de migrants à Calais, actuellement d'environ 400 selon les autorités, de 500 à 600 selon des associations, a beaucoup augmenté ces dernières semaines. Jeudi, plusieurs migrants se tenaient aux abords de la rocade portuaire à l'affût de camions afin de passer en Angleterre, a constaté un journaliste de l'AFP. Et le week-end dernier, de violentes rixes avaient opposé migrants éthiopiens et érythréens, faisant seize blessés dont un grave, dans la zone industrielle proche de l'ex-"Jungle".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 31/07/2017

Des migrants marchent dans un champ en direction du port de Calais, le 28 juillet 2017 à Calais ( DENIS CHARLET / AFP )Huit mois après le démantèlement de la "Jungle", le Conseil d’État a…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2017

Le volet défensif de Bluelinea a été accéléré à partir de l'été avec la reconfiguration des effectifs. Le management reste confiant sur le développement de la société...

Publié le 16/10/2017

Cette opération s'inscrit dans le cadre du contrat d'émission d'OCABSA signé entre Neolife et Bracknor Fund en 2016...

Publié le 16/10/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2017

Pendant la 4e Fenêtre de Cessibilité, ouverte du 8 août 2017 au 6 octobre 2017 (inclus), aucun BSA n'a fait l'objet d'ordres d'achat...

Publié le 16/10/2017

Assystem Technologies et ESI comptent offrir de nouvelles solutions s'adressant à l'Usine du Futur....

CONTENUS SPONSORISÉS