5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Métropole de Lyon: Collomb passe les manettes à David Kimelfeld

| AFP | 183 | Aucun vote sur cette news
Le maire du 4ème arrondissement de Lyon et premier vice-président de la métropole David Kimelfeld, pose le 20 juin 2017 à Lyon
Le maire du 4ème arrondissement de Lyon et premier vice-président de la métropole David Kimelfeld, pose le 20 juin 2017 à Lyon ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP )

David Kimelfeld, un proche de Gérard Collomb, a récupéré lundi le fauteuil de président de la Métropole de Lyon, où le ministre de l'Intérieur conserve cependant un siège de conseiller après 16 ans de règne sur l'agglomération.

L'ancien premier secrétaire de la Fédération socialiste du Rhône, 56 ans, passé chez En Marche! comme son mentor, a été élu avec 92 voix, contre 40 pour la candidate des Républicains, Véronique Sarselli, sur 165 conseillers membres de l'assemblée territoriale et 157 suffrages exprimés.

Christophe Geourjon (10 voix) était également candidat pour l'UDI, ainsi que l'élu de Villeurbanne Richard Llung (6 voix) et l'ancien maire de Vaulx-en-Velin Bernard Genin pour le groupe communiste (9 voix).

L'issue du scrutin ne faisait guère de doute tant le terrain avait été préparé pour le maire du 4e arrondissement de Lyon, premier vice-président de la métropole depuis 2014, sur fond de razzia d'Emmanuel Macron et de son mouvement, dont M. Collomb fut un des premiers soutiens, à la présidentielle comme aux législatives dans la région.

Fin août dernier, M. Collomb avait officiellement désigné M. Kimelfeld pour être son dauphin à la mairie de Lyon en 2020, en annonçant que lui-même briguerait sa succession à la présidence de la métropole de 1,4 million d'habitants.

Mais son entrée au gouvernement l'a contraint à assurer une transition à la tête d'un territoire qu'il dirigeait depuis 2001 avec le soutien d'élus sans étiquette ou centristes, plutôt à droite qu'à gauche. Ceux-ci ont répondu présents lundi pour élire son successeur.

L'élection d'un nouveau maire de Lyon aura lieu courant juillet et le fauteuil devrait revenir à l'actuel premier adjoint, Georges Képénékian, autre fidèle de longue date.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS